[FRENCH] Parce qu’il a fait les mauvais choix, le héros de Church of Hell se retrouve confronté aux puissances infernales qui… l’accueillent à bras ouverts. S’il le veux, il peut trouver sa place en Enfer ! Il sera bien traité. Juré ! Promis ! L’ennui c’est qu’il reste encore assez de jugeote au personnage pour savoir qu’il ne faut jamais faire confiance à des gens qui se recommandent du Mal absolu…

Church of Hell #3 [Berserker]
Scénario d’Alan Grant
Dessin de Glenn Fabry
Sortie courant janvier 2010

Bon allez, j’avoue : Church of Hell #3 est le premier numéro de la série sur lequel je jette un Å“il. Dans ces conditions je ne prétendrais pas connaître de fond en comble les tenants et les aboutissants du titre. N’empêche que ce troisième numéro est relativement facile d’accès. On s’y sent vite à l’aise avec ce personnage convoité par l’Enfer après avoir tenu un rôle dans le décès d’un ami proche. Il est damné, lui dit-on, et tant qu’à l’être, autant y aller à fond et rejoindre les forces de l’Enfer, s’y complaire. Le héros, lui, a d’autres choses en tête et se dit au contraire qu’il lui reste peut-être quelques petites chances de se racheter. En tout cas, si on en juge par cet épisode, la chose ne sera absolument pas facile.

Bon point, d’emblée, pour le mariage des dessins de Glenn Fabry et des couleurs de Ryan Brown. Fabry est un artiste que j’apprécie beaucoup, aussi bien pour ce qui est des illustrations de couverture que pour ce qui est des pages intérieures. Pour ces dernières, hélas, il n’est pas toujours à son avantage selon que les couleurs écrasent ou pas ses traits. Ici au contraire le travail de Brown vient accompagner le dessin et contribue à créer une ambiance à part pour cette série. Alan Grant, lui, se fait plaisir (et à nous aussi) en montant d’improbables enchaînements de catastrophes qui poursuivent le protagoniste principal. A ce stade, traverser la même rue que lui relève du risque intense ! Church of Hell me fait un peu penser à une version démoniaque du film « After Hours » et il est certain que si je suis passé à côté des deux premiers numéros, la lecture de celui-là m’a convaincu de lire dès que possible la série dans son ensemble…

[Xavier Fournier]