[FRENCH] Laissant derrière lui Blackest Night, Booster Gold s’engage dans un nouvel arc permettant d’explorer à nouveau le devenir de Goldstar, la sœur que le héros a perdu de vue depuis quelques mois. Mais comme tout cela se déroule sur fond de voyage temporel, les deux protagonistes revisitent par ailleurs deux époques complémentaires, lourdes de conséquences.

Booster Gold #28 [DC Comics] Scénario de Dan Jurgens, Matt Sturges
Dessin de Dan Jurgens, Mike Norton
Sortie aux USA le mercredi 13 janvier 2010

Première chose: Je ne sais pas si c’est Dan Jurgens qui a changé quelque chose à son dessin ou si c’est l’encreur Norm Rapmund qui essayé à de nouveaux effets mais le dessin de ce numéro me semble aller vers quelque chose de plus stylisé que dans les mois précédents, ce qui n’est pas pour me déplaire. Booster Gold se lance cette fois-ci dans une nouvelle saga qui, ouf, nous change un peu des retours en arrière vers Gotham (je ne sais pas vous mais dans l’année écoulée il m’a semblé que Booster avait un peu tendance à passer dans la Batcave un mois sur deux). Cette fois, il y a du mieux non seulement parce que le contexte nous emmène ailleurs mais aussi parce que le héros doit s’assurer que quelque chose d’horrible se déroule dans le passé, afin de conforter le présent. Ça aussi, c’était une chose assez peu vue depuis le début de la série puisque le héros venait surtout sauver de « bons éléments » sans avoir beaucoup de dilemmes moraux. Cette fois, les choses sont un peu plus complexes, ce qui n’est pas plus mal. Et par ailleurs il semblerait que le héros se découvre également de la concurrence dans la personne d’un autre voyageur temporel. La sœur de Booster, elle, refait surface dans une époque différente mais qui cependant est liée par un personnage commun. Tout ça se goupille plutôt pas mal et réinsuffle de l’énergie dans un titre qui, comme dit précédemment, avait un peu tendance à tourner en rond.

Pour ce qui est de la back-up de Blue Beetle, peu de choses à dire. D’abord parce que forcément elle est courte, c’est le format qui veut ça, mais aussi parce que je voyais arriver la conclusion à un kilomètre, tant elle correspond à certains clichés. Cela dit il ne faut probablement pas être trop dur envers Sturges, qui n’a pas 20 pages pour raconter son histoire. Au passage Matthew Sturges étant le scribe de la JSA: All-Stars je me demande s’il ne pourrait pas importer un des Blue Beetle (soit l’actuel, soit Dan Garrett qu’il faudrait alors ramener) dans une des JSA, tant l’aspect générationel est également ici souligné. J’ai quand même l’impression que dans l’état cette back-up de BB permet surtout au personnage de « survivre » dans l’attention d’un certain public plutôt que de réellement « exister » et apporter quelque chose à l’univers DC. On notera aussi que la couverture laisse entendre que les deux « features » se rencontrent mais il n’en est rien. Globalement du mieux pour Booster, donc, mais on pourrait espérer un sursaut identique de la part de Blue Beetle.

[Xavier Fournier]