[FRENCH] Après avoir relancé les Fantastic Four, Matt Fraction s’intéresse à la série soeur et à la Future Foundation. Essentiellement les fondamentaux sont là : On retrouve les mêmes élèves et un ton similaire, si ce n’est que les jeunes pupilles des FF font la rencontre de nouveaux professeurs potentiels…

FF #1 [Marvel Comics] Scénario de Matt Fraction
Dessins de Mike Allred
Paru aux USA le mercredi 28 novembre 2012

Décidé à sauver la vie de sa famille mais également décidé à ne pas en parle au commun des mortels parce qu’ils sont sans doute trop bêtes pour comprendre, Mister Fantastic décide d’un voyage à travers l’espace-temps qui devrait durer, d’un point de vue subjectif, quatre minutes à peine. Du coup il lance un programme pour que chaque membre des Fantastic Four sélectionne un remplaçant « au cas où il se passerait quelque chose dans ces 4 minutes ». Et c’est un peu où le bas blesse. Fraction insiste tellement sur cette notion de quatre minutes (« regardez les gars, c’est de la super-science ») qu’on en vient à douter que les Fantastiques pourraient vraiment partir si peu longtemps et se poser la question du remplacement. A ce compte-là ça se passe comment quand les F4 partent plusieurs jours à l’étranger. Mais pour rendre justice à l’histoire il faut fermer les yeux sur ce détail, se laisser convaincre (c’est d’ailleurs un peu induit) que si Reed déclenche tout ça c’est surtout parce qu’il pense au cas où ils ne reviendraient pas (mais auquel cas est-ce sage d’emmener ses enfants ?).

Non, l’histoire fonctionne vraiment quand on rentre dans le vif du sujet et le recrutement des trois principaux membres (tout le principe de la remplaçante de Johnny étant qu’elle est superficielle, elle est donc un ton en dessous mais c’est le récit qui l’impose). Matt Fraction trouve la bonne note dès qu’il fait rentrer Scott Lang. Pas seulement parce que c’est un allié des Fantastiques mais parce que Lang vient de perdre sa fille. Lui demander de veiller à nouveau sur des enfants est un bon ressort. Ant-Man y va contraint et forcé, mais en terme de dynamique, ca promet. Pour Medusa, il y a là aussi quelque chose qui se met en place qui n’est pas simplement « ok je vous dépanne » mais au contraire une vraie envie de faire quelque de sa vie. Autre chose qu’être une femme au foyer. She-Hulk est un peu plus traditionnelle dans son approche, c’est plus naturel, plus facile et moins surprenant. Mais il est clair que Fraction injecte beaucoup de sentiment, de « voix » dans Ant-Man et Medusa, qui promettent d’être les deux piliers de la série. Petite déception par contre sur la manière dont Allred représente She-Hulk, un peu trop « cammioneuse » par rapport à la silhouette qu’on lui connait ses dernières décennies. Ceci dit sur la couverture, où elle est en tenue « FF », ca passe mieux, c’est donc sans doute quelque chose qui va s’estomper. En tout la série démarre bien et en un sens capte plus l’intérêt que les Fantastic Four de Fraction et Bagley. Là où c’est un peu la routine pour les F4, les FF sentent le neuf et rassemble des personnages existants qui veulent du nouveau…

[Xavier Fournier]