[FRENCH] Cette semaine Brian Michael Bendis fait son entrée dans l’univers des X-Men avec All-New X-Men… Ou, si vous préférez, les X-Men originaux importés dans le présent pour faire face à leurs homologues contemporains. Un début plutôt intéressant, même si plusieurs choses restent encore à mettre en place…

All-New X-Men #1 [Marvel Comics] Scénario de Brian Michael Bendis
Dessins de Stuart Immonen
Sorti aux USA le mercredi 14 novembre 2012

Ne vous laissez pas avoir par la couverture et l’image de jeunes X-Men originaux. All-New X-Men #1 c’est aussi et surtout un véritable numéro zéro de la prise de pouvoir de Bendis chez les mutants. Au contraire de ce qu’on pourrait croire les X-Men du passé ne sont pas aussi mis en vedette qu’on pourrait le croire. Bendis trace plutôt la cartographie des différents camps de X-Men, avec d’un côté les modérés représentés par Kitty Pryde ou Beast… Et de l’autre le Cyclops moderne et sa clique. Nul doute que certaines de ces scènes trouveront des répercussions jusque dans le futur volume d’Uncanny X-Men prévu pour 2013. Premier constat, Bendis semble écrire un Cyclops beaucoup plus ambigüe que dans Consequences ou dans la fin d’AvX. Scott Summers semble hanté par l’idée de rédemption… mais (et c’est bien là le problème) à sa manière. En tout cas on peut d’emblée comprendre comment et pourquoi ce Cyclops est convaincu de bien faire. En face, l’autre pion principal du scénariste, c’est The Beast, poussé dans ses retranchements par certaines circonstances qu’il vaut mieux ne pas dévoiler ici. Vient, finalement, la question des jeunes versions de l’équipe originale mais ce qu’on en voit à ce stade est assez morcellé pour qu’on ne devine pas encore vraiment ce que Bendis a en tête en ce qui les concerne (en déhors d’un saut temporel imminent).

Pour l’instant, ce qui est certain, c’est que le dessinateur Stuart Immonen excelle dans l’univers des mutants. Je l’ai trouvé (mais c’est sans doute une question de goûts persos) plus à l’aise que sur les Avengers ou Fear Itself, peut-être parce que les Vengeurs sont plus codifiés dans leurs costumes. Ici, Immonen peut personnaliser le costume de Beast ou d’autres mutants de manière beaucoup plus souple que s’il s’agissait de Captain America ou de Spider-Man. L’artiste est en tout cas un élément à part entière de la tonalité de ce All-New X-Men #1. On n’est pas encore totalement certain de la direction que les choses prendront mais ce premier numéro est en tout cas plus intéressant que ce que j’attendais (même si la décision de Beast reste un peu étrange)… Bendis et Immonen devront nous confirmer (ou pas) tout çà dans le prochain numéro.

[Xavier Fournier]