[FRENCH] Une poignée de Green Lanterns tente d’échapper au Cyborg-Superman. Mais avec un adversaire qui peut posséder toute forme de technologie, l’affaire vire de façon cauchemardesque puisque les héros sont prisonniers sur une planète de robots. Qui plus est, les Alpha-Lanterns, eux-mêmes cyborgs, sont passés au camp adverse. Seul un sacrifice, dans l’épisode précédent, peut laisser une chance à Kyle Rayner et ses amis. Mais une chance bien mince…

Green Lantern Corps #52 [DC Comics]
Scénario de Tony Bedard
Dessins de Ardian Syaf
Sortie aux USA le 22 septembre 2010

Nous nous en étions déjà fait l’écho ces dernières semaines : déséquilibrée par le départ de personnages emblématiques comme Guy Gardner ou Kilowog mais aussi par un changement complet de la creative team (désormais Tony Bedard et Ardian Syaf), la série Green Lantern Corps a perdu bien du terrain par rapport au titre central (Green Lantern) et à la nouvelle série sÅ“ur(Emerald WWarriors. Pourtant, la conclusion de l’arc avec le Cyborg-Superman fait preuve d’une certaine reprise. Même si tout n’est pas parfait (la manière de se débarrasserrr du cyborg est un peu idéaliste et sera sans doute défaite sans le moindre problème dès qu’un autre scénariste s’intéressa au personnage), même si la révolte des robots semble un peu facile, il n’en reste pas moins que l’épisode tend à constituer ou a redéfinir la supporting cast de la série, en particulier en donnant un rôle moins monomaniaque aux Alpha Lanterns (le côté « NOUS-SOMMES-DES-GREEN-LANTERNS-TOTALITAIRES » ayant cessé d’être neuf depuis un bon moment déjà). Du coup, s’il reste dans une position où il a pratiquement tout à reconstruire, Tony Bedard me semble avoir finalement plus de cartes que je le le pensais avant d’ouvrir ce Green Lantern Corps #52.

Ardian Syaf contribue lui aussi à la bonne marche du numéro, avec un style qui multiplie les influences et peine encore un peu à se définir, certes, mais ce côté poreux lui permet parfois d’émuler des ambiances « old school » qui vont à merveille avec certaines scènes (quand on voit l’Alpha-Lantern tombée dans son apparence « avant l’opération »). Bedard et Syaf remettent donc le focus sur certains Alpha mais aussi sur des Lanterns secondaires comme Hannu. Ce n’est pas totalement gagné mais je suis moins défaitiste quand à l’avenir de la série…

[Xavier Fournier]