[FRENCH] La quête des « Five Lights » entraîne les X-Men du côté de l’Afrique et dès qu’on parle de ce continent tout en évoquant les questions mutantes, Ororo n’est pas loin. Certes la présence de Storm fait un peu « cliché » du coup mais l’épisode lui donne quelques bonnes scènes (sans doute les meilleures qu’elle ait connu ces dernières années puisqu’elle a plutôt été sous-estimée ces derniers temps).

Uncanny X-Men #528 [Marvel Comics] Scénario de Matt Fraction
Dessins de Whilce Portacio
Sortie aux USA le 22 septembre 2010

Dire qu’il y a une époque (vers Uncanny X-Men #201) où Storm s’imposait comme la cheftaine des X-Men, prenant le dessus même sur Cyclops. Elle était à la fois la tête et le cœur de l’équipe. Ces dernières années ? Plus rien. Ou pas grand-chose, les auteurs n’arrivant visiblement pas à jongler avec son statut d’épouse de Black Panther. Et lors de son retour dans Astonishing X-Men, Warren Ellis s’est chargé de lui savonner la planche en en faisant une sorte de « Desesperate Housewive » prête à tout pour reprendre du service et échapper à la routine du Wakanda. Voilà pourquoi même si cet épisode n’est pas parfait (loin s’en faut), je suis content qu’on laisse un peu de « temps d’antenne » à Storm même si j’aurais préféré, dans l’absolu, qu’on ne se borne pas à nous la jouer « ça se passe en Afrique donc faisons appel à Ororo ».

Qui plus est l’épisode est un peu à la fois le remède et le mal puisqu’on continue de voir arriver les Five Lights et que la plupart de leurs pouvoirs font un peu double emploi avec des X-Men existants. On a vu ce que l’arrivée de la téléporteuse Pixie avait eut comme effet sur le destin d’un Nightcrawler du coup devenu moins utile et en voyant arriver de nouveaux mutants qui volent, sont super-rapides ou encore jouent avec le feu et la glace, je me dis que ce n’est pas ce qui va aider des persos comme Iceman a retrouver le devant de la scène. Petite interrogation aussi sur la crainte de Hope, qui a l’air de ne pas être à l’aise quand elle vole dans ce numéro… alors que deux épisodes en arrière ça n’avait pas l’air de lui poser le moindre problème. L’autre élément marquant de ce numéro est la démarche des mutants qui décident enfin de se forger une bonne relation. Et on souligne d’office à quel point leur attachée de presse va avoir du pain sur la planche. Cette intrigue là pourrait se révéler intéressante sur le moyen ou long terme. En fait c’est surtout cet élément qui capte mon intérêt, là où les Five Lights (et par conséquent Generation Hope), pour l’instant me paraissent un peu poussifs…

[Xavier Fournier]