[FRENCH] Un peu plus de deux trimestres que Dan Slott nous nargue avec les mystères de l’Initiative. Car en définitive que savons-nous des nouvelles recrues qui en composent la première promotion ? Peu ou pas grand chose. Il était temps d’en dire plus. Rajoutez en prime la 1ère apparition d’une autre équipe de jeunes (basés à Washington) et cet annuel a tout pour être sympa… Jusqu’à la conclusion qui lui donne encore une autre finalité.
Avengers Initiative Annual #1[Marvel]
Scénario de Dan Slott et Christos N. Gage
Dessinateurs multiples

Sortie aux USA : le 5 décembre 2007

Ce premier annuel se prête à la structure « multithématique » de la série. A savoir qu’on y trouve diverses historiettes ayant des ambiances différentes, selon les personnes et/où les talismans auxquels le récit s’intéresse. On commence par l’origine de Gauntlet, avec un début un peu plus cosmique qu’on aurait pu le penser. Ce passage est dessiné par un Salvador Larroca qui n’est pas au meilleur de sa forme (on est loin de ses Newuniversal ou de ses Uncanny X-Men) et cela sens un peu le traval sans âme (à noter cependant la colorisation du français Stéphane Péru) MAIS ce n’est pas ce qui fait l’intérêt de l’histoire. Le scénario, lui, comme dans la série régulière, mène la danse. On apprend donc plus ou moins d’où vient le gant cybernétique du héros mais surtout on inscrit désormais ceci dans une trâme de fond l’unissant à d’autres personnages de l’univers Marvel, parfois même liés à The Initiative.

Au cas où certains penseraient qu’Armory a disparu à jamais de la circulation, non seulement le fait de la revoir nous prouve le contraire (mais bon, on s’y attendait un peu, non ?). Mais le fait qu’on s’attarde sur ses origines démontre bien là aussi qu’on finira par revoir ses pouvoirs… Au pire attribués à quelqu’un d’autre, au mieux lui étant revenus..

La génèse de Hardball réussit l’exploit de nous rendre sympathique le jeunot du groupe jusque là le moins charismatique. Voici une origine qui privilégie le côté humain et, seulement comme une conséquence, explique les pouvoirs du garçon. Là où les deux précédentes s’occupe surtout de comment untel a eu tel gadget. A noter un hilarant passage avec l’attaque d’un fourgon banquaire où Hardball fait ses débuts en tant que héros… Hilarant certes, mais tout ça n’empêche pas de revenir à l’angle plus noir de la série, avec comme la promesse de voir le personnage verser du côté obscur…

Les mystérieux Scarlet Spiders sont eux aussi de la partie, ce qui tombe à pic si peu de temps après un épisode de la série régulière qui les a bien mis en valeurs. Ou disont qu’au lieu de l’origine du trio, voici le récit fait… par le quatrième mousquetaire de la bande. Tout ça a beaucoup plus de sens qu’on pourrait le penser et le Baron Blitzschlag fournit comme à l’habitude le côté comique… et l’humour noir aussi (normal, quand le personnage est un ex-nazi).

Arrivé à ce stade, on penserait assez logiquement passer à l’origine des autres jeunes de l’Initiative (à savoir Trauma et Cloud-9) mais il n’en est rien. On change au contraire de décor pour aller faire connaissance avec l’une des équipes « territoriales » du programme, installée à Washington. Les Liberteens sont en quelque sorte les héritiers de la Liberty Legion, groupe secondaire des années 40. Plusieurs de ces nouveaux héros donnent un peu dans le cliché mais globalement le groupe est assez sympathique. Sympathique ? J’ai dit sympathique ? Connaissant désormais le ton apporté par Dan Slott à l’ensemble vous ne serez pas étonné de savoir que le tout s’achève sur la révélation d’un noir secret…

Au final de nouvelles questions s’ajoutent à l’Initiative et cet annuel est une raison de plus de lire les épisodes à venir de la série. Plus encore il semble promettre que le titre aura une incidence prochaine sur le reste de l’univers Marvel. Ne boudons pas notre plaisir, tout ça est une nouvelle fois écrit de main de maître…

[Xavier Fournier]


Collectorz.com Comic Collector