S01E23_entete[FRENCH] La première saison de The Flash touche à sa fin. Il est temps pour Barry Allen de résoudre le plus gros problème de sa carrière : l’assassinat de sa mère. Sera-t-il assez rapide pour remonter le temps et empêcher le Néga-Flash de donner le coup fatal ? Nous avions laissé de côté les reviews de séries télés (il y en avait tellement sur les écrans cette année). Mais le final de The Flash méritait qu’on s’attarde dessus. Une conclusion en adéquation avec cette saison : épique. ATTENTION SPOILERS !

FLASHPOINT

Le Néga-Flash est sous les verrous à S.T.A.R. Labs. Barry l’a enfin vaincu, avec l’aide de ses amis Arrow et Firestorm dans l’épisode précédent. La saison est donc finie ? Que nenni ! Barry veut sauver sa mère des griffes du criminel. Pour ça, il doit remonter le temps de quatorze ans. Mais Barry et ses amis n’ont pas le savoir pour y arriver. Ils doivent donc conclure un pacte avec le diable, en l’occurence Eobard Thawne, pour atteindre son but. Mais, on sait que les méchants ne sont pas dignes de confiance. Notre héros ne risque-t-il pas de causer plus de bien que de mal en modifiant le temps ?

S01E23_01

QUE LA FORCE VÉLOCE SOIT AVEC TOI

La première saison de The Flash avait commencé mollement. OK, les bases étaient là : le nemesis du bolide écarlate remontant le temps pour tuer la mère de ce dernier, comme dans la saga The Flash: Rebirth de Geoff Johns (qui redéfinissait les origines du personnage), le costume rouge avec l’éclair sur la poitrine, la super-vitesse… Mais les vilains présents dans chaque épisode étaient aussi vite arrivés, si vite oubliés. Seul le Néga-Flash était intéressant. Qui est-il ? Que veut-il ? Les auteurs l’ont compris et ont amélioré la série en se focalisant sur l’évolution du héros et de son ennemi. Cette trame narrative a été au coeur d’une saison mouvementée. Et c’est ça qui a gardé les téléspectateurs devant leur poste semaine après semaine. Car oui, la série a été un rapide succès (sans mauvais jeux de mots) grâce à ses deux interprètes principaux : Grant Gustin et Tom Cavanagh. Ces derniers nous donnent l’ampleur de leur talent dans ce dernier épisode. Ils montrent qu’une série de super-héros peut être un peu « émotive » sans pour autant être ennuyeuse ou aller dans le « pathos » comme Walking Dead ou Arrow. La série soeur de The Flash a pâti des relations amoureuses et des storylines faciles cette année. Les créateurs n’ont pas eu peur d’embrasser les racines du comic book : voyage temporel, dimensions parallèles et super pouvoirs à gogo. Du coup, c’est « la foire » aux clins d’oeil dans cet épisode alors que Flash circule dans un tunnel temporel (on vous laisse les découvrir). Mais c’est ce qui fait parler les fans !

S01E23_02

PARADOX TEMPOREL ?

Si auparavant les séries s’arrêtaient souvent sur un cliffhanger pour garder les spectateurs en haleine durant l’été, il semble que la tendance actuelle soit plutôt aux saisons complètes (voir la saison 3 de Arrow par exemple). Ainsi, cette première saison répond à toutes les questions posées au cours de l’année. Même si ce final laisse entrevoir les perspectives de la saison 2. Le plan final n’est pas sans rappeler la fin des films Spider-Man (version Raimi ou Webb) : le héros, sûr de son rôle, enfile son masque pour arrêter le nouveau danger qui se profile. Ceux qui voudraient arrêter la série peuvent pleinement éteindre leur télé. Les fans se poseront des questions sur la route à suivre. Reboot temporel ? Voyage inter-dimensionnel ? Il faut d’ailleurs noter que les explications spatio-temporelles sont un peu tirées par les cheveux. Se rapprochant quelque peu de Retour vers le futur. Les évènements se déroulant durant le combat final semblent régler les choses « facilement »… Si le passé est changé, le présent ne devrait-il pas l’être aussi. La disparition d’un personnage dans le présent ne devrait-il pas affecter le futur plus radicalement ? À moins que la deuxième saison ne s’ouvre sur une tout autre réalité, il faudra quand même que les auteurs expliquent quelques points de scénario.

[Pierre Bisson]