Avant-Première VO: Review The Flash #14

Où sont passés les Rogues ? Les ennemis classiques de Flash ont déserté la ville, bousculant un peu l’équilibre des choses. En leur absence, d’autres criminels tentent de s’installer à leur place mais Flash est surtout préoccupé par ce que Captain Cold et ses comparses peuvent être en train de préparer. Une démonstration par le vide de l’importance des Rogues mais aussi une visite en règle de l’univers de Flash.

The Flash #14 [DC Comics]
Scénario de Joshua Williamson
Dessins de Carmine Di Giandomenico
Parution aux USA le mercredi 11 janvier 2017

Alors que l’idée de faire de Captain Cold le garde du corps de Lex Luthor et (par extension) un membre de la Justice League est passé à la trappe quelque part entre la fin des New 52 et le début de Rebirth, Joshua Williamson convoque à nouveau un élément essentiel de la série Flash, à savoir les Rogues, le syndicat réunissant plusieurs de ses pires ennemis (mais qui dans le même temps se caractérisent par un certain sens de l’honneur). Puisque les Rogues semblent être devenus, ces dernières années, plus des anti-héros qu’autre chose (ils ont lutté aussi bien contre le Crime Syndicate que contre Gorilla Grodd), le scénariste commence par les retirer du jeu pour démontrer, justement, ce qu’ils apportent au jeu en question. Flash, conscient qu’il n’a pas entendu parler des Rogues depuis un moment, décide donc de les rechercher activement, certain qu’ils préparent un mauvais coup. Mais dans le même temps une partie de la pègre (et peut-être des lecteurs) ne s’inquiètent pas trop, partant du principe que Captain Cold et sa clique n’ont rien fait de bien dangereux depuis des lustres. Oui mais voilà, justement, les Rogues préparent bien quelque chose…

« The rest of the Rogues… there are days when they almost seem like heroes. »

En fait les deux couvertures sont des faux-amis. Si la normale claironne le retour de Captain Cold tandis que la variante souligne la présence du Weather Wizard, les Rogues sont essentiellement absents de cet épisode, une technique narrative qui, paradoxalement, arrive à leur rendre de l’importance. Ce que font Williamson et Carmine Di Giandomenico (avec des ambiances visuelles qui lorgnent sur du Kolins), c’est profiter des recherches de Flash pour faire un véritable tour du propriétaire, du périmètre de la ville. On prend donc aussi bien des nouvelles d’Iris et de Wally « II » que du directeur de la prison locale ou du Pied Piper et le tout arrive à réinstaurer dans la vie de Barry des éléments qui remontaient plutôt au run de Geoff Johns sur la série. Un peu comme Superman #14 la semaine dernière, ce Flash #14 est donc assez facile d’accès si vous aviez perdu de vue ce titre. Mais dans le même temps « facile d’accès » ne veut pas dire « simpliste » et le scénariste se garde quelques rebondissements assez efficaces pour lancer ce nouvel arc.

[Xavier Fournier]

FB Comments

FB comments

Comments: 2

Laisser un commentaire