[FRENCH] Cette semaine, continuons la découverte des différents revivals de personnages que les Editors de DC Comics lancèrent au début du silver age avec la redéfinition du plus grand des adversaires de Superman. Lors de sa première apparition, Lex Luthor est un adversaire assez peu emblématique. Il s’agit d’un savant chevelu qui veut conquérir le monde, comme il en existe dans beaucoup de médias populaires de l’époque (radio, film, pulp’s).

Assez rapidement, Lex Luthor prend de la consistance tout en perdant ses cheveux et devient un adversaire récurrent de Superman. C’est sous cet aspect que les lecteurs français le découvriront de manière extrêmement brève (cf. French Collection #40). Il réapparait ensuite en Belgique dans les premiers numéros du magazine Superman chez Interpresse. Mais la perception qu’en auront les lecteurs sera faussée car les deux premiers épisodes où apparait Luthor sont atypiques. Il s’agit pour le premier d’un Elseworld (récit imaginaire) (cf. French Collection #118) et pour le deuxième d’un voyage de Superman & Batman [Bruce Wayne] sur une terre parallèle ou Lex Luthor est un héros et non un criminel (cf. French Collection #120).

Reprenant sa logique pédagogique de ses débuts, Interpresse publiera la traduction de l’épisode How Luthor Met Superboy! publié dans Adventure Comics #271 (1938 Series) publié en avril 1960 et basé sur l’idée d’un lecteur (Eugène J. Buie) publié dans Superman #130 (1939 Series). Comme son titre l’indique i raconte comment Lex Luthor et Superboy [Clark Kent] se sont rencontrés. Un jeune homme vient de s’établir à Smallville (traduit par Picoville [sic]) et Superboy décide de lui rendre visite.

A ce moment, un météore de Kryptonite (cf. French Collection #117) s’écrase près des deux adolescents (les hasards scénaristiques de l’époque sont d’une naïveté extraordinaire, mais rappelons que les comics de l’époque s’adressait aux enfants de 5 à 8 ans). Mais Lex Luthor (car c’est lui le nouveau venu) pousse le bloc de Kryptonite dans un bassin agricole grâce à son tracteur.

Superboy [Clark Kent] remercie ce jeune homme chevelu qui visiblement vit seul. Ce dernier est enthousiaste et demande au héros de le suivre pour lui montrer une surprise. Dans sa grange, Luthor possède un petit musée consacré à Superboy qui est jouxté par un laboratoire. Car Lex Luthor est un apprenti savant qui espère devenir aussi célèbre que son idôle. Pour le remercier de lui avoir sauvé la vie, Superboy [Clark Kent] lui construit un laboratoire flambant neuf à partir de matériel de récupération et lui apporte des substances chimiques inconnues pour qu’il puisse faire une découverte majeure. Il lui conseille cependant d’être très prudent. Mais Luthor se montre assez arrogant.

Luthor commence à travailler tout de suite car il a déjà une expérience en cours. Il essaye de découvrir le secret même de la vie et arrive à créer une sorte de protoplasme. Enthousiaste, il décide de faire quelque chose pour Superboy [Clark Kent] à qui il attribue en partie le succès de son expérience. Il récupère alors un morceau du météore de Kryptonite et travaille à la création d’un antidote à la Kryptonite.

Après plusieurs jours de travail, il découvre l’antidote et saute littéralement de joie. Mais ce faisant, il renverse un flacon dont le contenu enflamme son laboratoire. Il appelle à l’aide et attire l’attention de Superboy [Clark Kent]. Ce dernier éteint l’incendie avec son super-souffle. Mais le sauvetage rend Lex Luthor. Sous la puissance du souffle, plusieurs produits du laboratoire se sont mélangés. Un acide s’est mélangé avec l’antidote et l’a détruit sans espoir de pouvoir réitérer l’expérience. Les vapeurs dégagées par le mélange a de plus fait totalement perdre ses cheveux à Luthor. Enfin, le feu a détruit le protoplasme, anéantissant les espoirs de Luthor de devenir célèbre. Incapable de se remettre en cause, Lex Luthor accuse Superboy [Clark Kent] d’avoir prémédité son intervention pour le priver de son succès. Il accuse Superboy [Clark Kent] de le jalouser et le rend responsable de la perte de ses cheveux et de ses découvertes. En cela, il est frappant de remarquer la similitude entre l’origine de Lex Luthor et celle du Doctor Doom (adversaire des Fantastic Four).

Il s’arrête net dans ses diatribes car il vient de voir qu’il possède encore un échantillon du protoplasme et décide de jouer la comédie de la réconciliation pour mieux se venger de Superboy [Clark Kent]. Il réussit à réaliser une petite quantité d’antidote à la Kryptonite et fait ensuite essayer le sérum à Superboy [Clark Kent] qui est enthousiaste. C’est le moment que choisit Luthor pour lui révéler qu’il a volontairement limité l’effet de l’antidote pour lui montrer ce qu’il aurait pu lui apporter s’il ne l’avait pas supposément jalousé. Superboy [Clark Kent] comprend alors qu’il est un peu fou.

Plus tard, toujours obsédé par l’idée de devenir plus célèbre que son ancienne idole, Lex Luthor créé des inventions pour les habitants de Smallville. Mais à chaque fois l’expérience à des effets secondaires néfastes et Superboy [Clark Kent] doit intervenir pour sauver la population. Luthor, toujours incapable de se remettre en cause, est persuadé que Superboy [Clark Kent] a saboté ses expériences pour l’empêcher de devenir plus célèbre que lui.

Ne supportant plus le mépris que lui montre les habitants de Smallville qu’il a mis en danger, ni l’admiration qu’ils portent à Superboy [Clark Kent] il décide de l’éliminer une bonne fois pour toute. Il récupère le météore de Kryptonite et le cache dans son laboratoire. Lorsque Superboy [Clark Kent] lui rend visite pour lui exprimer sa sympathie, il l’expose aux rayonnements mortels. Il se réjouit de son agonie et lui montre même le flacon qui contenait l’antidote à la Kryptonite et les quelques gouttes qui pourrait le sauver. Superboy [Clark Kent] prend une super-inspiration et attire le flacon qui se brise sur ses lèvres et lui permet d’aspirer les quelques gouttes suffisantes pour le sauver.

Bien qu’il est essayé de le tuer, Superboy [Clark Kent] décide de ne pas l’arrêter en souvenir de la fois où il lui a sauvé la vie. L’inimité qui lie les deux personnages pendant tout le silver age est donc expliquer par une rencontre de jeunesse comme il y en aura souvent dans les aventures de Superboy [Clark Kent] préfigurant de quelques décennies les ressorts scénaristiques de la série télévisée Smallville. La semaine prochaine, nous reviendrons sur une autre redéfinition d’un des adversaires historiques de Superman que nous avons déjà étudié dans un ancien French Collection…

[Jean-Michel Ferragatti]