[FRENCH] Après une remise à niveau de la Scarlet Witch et de Hope, Avengers vs. X-Men #1 marque le début réel des hostilités. Les Vengeurs prennent connaissance du retour possible du Phoenix et commençent à sonner l’appel aux armes. Mais le Phoenix a un certain passé au sein de la population mutante et le leader d’un des deux camps des X-Men ne peut que prendre la chose au niveau personnel. Et très vite le ton monte…

Avengers vs. X-Men #1 [Marvel Comics] Scénario de Brian Michael Bendis
Dessin de John Romita Jr.
Sortie aux USA le mercredi 4 avril 2012

Disons le tout de suite, Avengers vs. X-Men continue de démarrer d’une bien meilleure manière que les Fear Itself, Secret Invasion ou Siege, avec d’emblée un certain sentiment qui s’installe. Nova s’écrase sur Terre porteur d’un terrible avertissement, qu’il n’a même pas le temps de donner. Heureusement pour eux les Avengers ont de quoi se renseigner et comprennent que le Phoenix est à nouveau une menace. Et qui dit Phoenix dit Jean Grey et il s’agit donc d’aller taper à la porte d’un Scott Summers pas du tout disposé à céder sur certaines choses. Entre Brian Michael Bendis et John Romita Jr., on a en gros l’équipe créative des premiers mois du récent relaunch Avengers mais la chose fonctionne assez bien, malgré certaines questions évitées un peu vite. Par exemple il est compréhensible que Cyclops soit impacté par la mention du Phoenix mais je trouve que Wolverine semble étrangement distant de cette problématique. Certains points sont aussi peu exploré (l’identité de Nova ? les Vengeurs semblent partir du fait que c’est l’originel mais on n’est pas certains). Et les héros, absorbés par le mystère Nova/Phoenix prêtent finalement assez peu d’attention au fait qu’un avion vient de s’écraser sur la ville… Ce qui, à New York, ne fait plus rigoler grand monde depuis ces onze dernières années.

Le souci avec les crossovers en général (et ceux de Marvel en particulier) c’est que très vite on insiste sur une mystique particulière pour nous faire comprendre que, merde les p’tits gars, là c’est un crossover, c’est important, c’est pas pareil. Donc le restant de l’année, les Fantastic Four repoussent des invasions Kree à tour de bras, les Avengers battent Ultron ou les X-Men tabassent Mister Sinister ou les Celestials sans que ça traumatise personne où sans qu’on ait besoin de chercher l’accord des autorités. Là, pas pareil… comme le cortex des super-héros doit percevoir, quelque part, qu’il s’agit d’un crossover, plutôt qu’aller en découdre avec le Phoenix (et d’ailleurs comment se bat-on avec le Phoenix capable d’incinérer une planète sur son passage), les Avengers prennent le temps d’aller demander son avis au président des USA (pas à celui de la Russie ou le secrètaire de l’ONU parce que bon, hein…). En un sens, c’est une limitation du genre mais, à l’intérieur de ce cadre, Avengers vs. X-Men semble bien commencer, avec des enjeux tout de suite élevés et des raisons pour que les leaders des Vengeurs et des mutants en viennent assez vite aux mains. On est encore dans la mise en bouche mais malgré ses défauts AvX commence comme le crossover Marvel le plus ambitieux de ces dernières années. On devrait voir dès le #2 si l’effet se confirme où si on passe en pilote automatique. Pour l’instant il y a du potentiel…

[Xavier Fournier]