Sabrina l’apprentie sorcière revient sur le petit écran. Mais oubliez la nunuche jeune fille qui a fait les beaux jours de France 2 il y a 20 ans. Netflix offre une série lugubre et horrifique, qui voit Sabrina tiraillée entre le monde des ténèbres et sa vie de mortelle.

Spooky

Sabrina Spellman vit avec ses deux tantes, Zelda et Hilda, après la disparition tragique de ses parents. La jeune fille va au lycée, bavarde avec ses copines et file le parfait amour avec Harvey. Mais voilà, elle a un secret : son père était un sorcier. Ce qui fait d’elle une Demi-sorcière. Pour obtenir tous les pouvoirs liés à ses origines, elle doit subir un baptême envers les Forces du Mal le jour de ses 16 ans… et c’est aujourd’hui ! Mais est-elle prête à renoncer à sa vie actuelle pour vie éternelle en offrant son âme au diable ?

De Riverdale à Greendale

La série est développée par Roberto Aguirre-Sacasa, le producteur de Riverdale. Comme elle, Sabrina vient de l’univers d’Archie Comics et a été également réinventée pour un public plus ado en 2014. Mais la vraie différence vient du choix de chaîne pour les deux séries. Les nouvelles aventures de Sabrina n’a pas été choisi comme spin-off de Riverdale par la CW (qui diffuse les aventures d’Archie et ses potes aux USA). Netflix s’est empressée de rafler la mise et se permet de proposer un univers beaucoup plus sombre. Le ton est donné dès les premières minutes quand un personnage se fait planter des ciseaux dans le coup, avec profusion de sang. Fini la ville des crimes, bienvenue dans la ville de l’horreur. Le Seigneur Obscur, un être démoniaque à la tête de bouc, est le maître du coin. Salem n’est plus un chat ridicule qui parle mais bien le gardien de la jeune fille, prêt à se transformer en monstre pour la protéger.

Un univers haletant

Les trois premiers épisodes servent de base au reste de la saison. Ils ont un rythme lent, permettant d’éclairer les spectateurs sur la vie de Sabrina et des personnages secondaires. Ainsi, on en sait rapidement plus sur le jeune Harvey, sur les meilleures amies de Sabrina et sur le passé de ses tantes. Un nouveau personnage, Ambrose, cousin de Sabrina, vient donner une touche d’humour au quotidien de la jeune fille. Le titre en VO « Chilling adventures of Sabrina » souligne le côté « frissonnant ». Et on frisonne de temps en temps. À l’instar d’un Scream ou Halloween, le Seigneur Obscur est un sorte de croque-mitaine, apparaissant furtivement jusqu’à la révélation finale. On frisonne également car on n’est jamais à l’abris de ce que les antagonistes de Sabrina vont lui réserver. Souvent, comme elle, le spectateur est dans l’expectative et se laisse prendre au jeu. Visant néanmoins à un public adolescent, la série aborde des thèmes récurrents comme les amourettes de la jeune sorcière, le combat féministe des filles au lycée face au harcèlement et l’évolution vers l’âge adulte et les bons choix à faire.

Netflix propose 10 épisodes depuis aujourd’hui. Et on a du mal à décrocher. On se prend d’intérêt pour le personnage de Sabrina, parfaitement incarné par Kiernan Shipka.

[Pierre Bisson]