Avant-Première VO: Review The Shield #2[FRENCH] Si pour vous le Shield c’est Nick Fury, Phil Coulson et quelques agents très spéciaux, il faut réviser vos classiques puisqu’Archie Comics était là bien avant, avec un super-patriote qui fut copieusement copié pour « inventer » Captain America. Ces jours-ci, Archie entend réinventer le concept en le conjuguant au féminin et en en faisant – si on croit ses visions – une sorte d’immortel symbolisant les USA.

The Shield #2The Shield #2 [Archie Comics] Scénario d’Adam Christopher & Chuck Wendig
Dessins de Drew Johnson, Ray Snyder et Al Barrionnuevo
Parution aux USA le mercredi 17 février 2016

En 1939, la firme qui allait devenir Archie lança le Shield originel et se l’est fait « volé » dans les grandes largeurs par Joe Simon et Jack Kirby pour en faire Captain America. Jusque vers la fin des années 40, le Shield arriva à vivoter, dépassé par son modèle, et toutes les tentatives de le relancer depuis se sont soldées par des échecs généralement rapides. Il faut dire qu’en arrivant avec sa dégaine de super-héros patriotique, le Shield s’attirait les critiques et le dédain de lecteurs connaissant Captain America… et qui croyaient souvent que le Shield était la copie et non le contraire. C’est sans doute cette constatation qui fait qu’Adam Christopher et Chuck Wendig ont décidé de changer le concept en profondeur. Encore que si l’on en croit quelques allusions à des costumes des Shield qui ont précédé, il est possible que la nouvelle série « avale » les personnages précédents comme membres d’une sorte de dynastie. Pour l’heure, le début de cette série est très « télévisuel » dans l’esprit, avec une héroïne amnésique et douée de pouvoirs surhumains dont elle ignore, forcément, la nature et l’origine. Le tout est entrecoupé de scènes remontant à la révolution américaine, où l’on aperçoit une femme similaire (savoir si c’est la même où une ancêtre…). De nos jours, l’héroïne est poursuivie par une corporation et des « black ops » (là aussi, c’est très « télévisuel » dans l’idée). Rajoutez au mix une policière qui, au demeurant, serait un peu le seul personnage normal du cocktail mais qui, en fait, semble en savoir plus qu’on pouvait le penser…

« You don’t need to know everything yet. »

Après avoir posé le mystère dans le premier épisode puis dans la plus grande partie de celui-ci, les auteurs accélèrent d’un seul coup la mise en place (parce que, ce n’est pas tout ça, mais les couvertures nous promettaient une super-héroïne, pas une amnésique en t-shirt). Ce qui fait que sur la fin, le retournement fait plus abrupte que « surprenant ». Le fait est, aussi, que le changement de dessinateur en milieu d’histoire (avec une baisse de niveau vers la fin) qui s’ajoute au temps écoulé depuis la parution du première numéro (à peu près 4 mois plus tôt) laisse entendre qu’en coulisses, la production de ce titre n’est pas très jojo. C’est dommage, parce qu’avec un dessinateur régulier et des délais cohérents, cette nouvelle Shield aurait carrément plus de chances de séduire. Pour l’instant, ça tient sur la curiosité et l’arrivée du costume. Mais il va falloir tenir le niveau dans le prochain épisode.

[Xavier Fournier]