[FRENCH] Suite à la disparition d’un des héros lors du dernier épisode, son mentor est obligé de reprendre du service. Heureusement le retour simultané d’un dieu dans la bataille pourrait influer sur l’issue du conflit. Fear Itself s’accélère enfin un peu mais certains choix semblent un peu saccadés, tandis que l’ensemble délaisse beaucoup plus les mutants que ce que la variant cover voudrait nous faire croire…

Fear Itself #4 [Marvel Comics] Scénario de Matt Fraction
Dessins de Stuart Immonen
Sortie aux USA le 6 juillet 2011

A travers Fear Itself, les héros de l’univers Marvel traversent une situation de crise globale. On ne s’étonnera donc pas que tout ce petit monde ne prenne pas le temps de célèbrer les obsèques de l’ex-Bucky. Et, dans la même lignée, Steve Rogers n’a pas le luxe d’un peu de pathos avant de reprendre son ancien rôle. Mais quand même. Une petite scène montrant un Cap récupérant son bouclier auprès d’un autre Cap tombé n’aurait pas été un mal. Matt Fraction fonctionne de manière inégale dans ce numéro. D’un côté il est certain que le retour de Thor à un rôle actif est un plus pour la dynamique de l’ensemble. C’est certain. Mais dans la foulée, Fraction balance parfois le bébé avec l’eau du bain. Dans sa volonté de montrer la montée générale de la peur, la petite bourgade inventée par JMS qui accueillait si bien les asgardiens sans la moindre trace du cynisme ambiant dans l’univers Marvel devient d’un coup… l’image basique du citoyen qui déteste les héros, perdant ainsi une bonne partie de sa valeur ajoutée. A l’inverse le « sacrifice » d’Iron Man pour s’attirer les faveurs d’Odin est d’une naïveté désopilante. Odin se laisserait convaincre par un geste si anodin alors qu’il faisait la sourde oreille le mois dernier au moment de la mort d’un héros ?

Dans le même état d’esprit on se demandera aussi pourquoi Marvel a tenu à faire une (superbe) variant cover de Terry Dodson montrant Cyclops dans la tenue de Magneto puisque les X-Men sont… totalement absents du numéro ! Bref, s’il y a bien une remontée de l’action dans cet épisode (alors qu’on passe le seuil fatidique de la moitié du crossover), il y a quand même certaines choses qui laissent pantois. Est-ce vraiment la faute de Fraction ou est-ce Marvel qui a la main un peu trop lourde ? Allez savoir… Il y a quand même un certain « mieux » dans le sentiment de tension. Tout n’est pas perdu mais les épisodes qui restent ont intérêt à être bien utilisés…

[Xavier Fournier]