Avant-Première VO: Review Doctor Who Special 2013 #1[FRENCH] Le dernier comic-book consacré à Doctor Who cette année est aussi le dernier de la licence publié chez IDW. Pour l’occasion l’éditeur s’est fendu d’un spécial qui dit au revoir de manière assez fine non seulement au Docteur mais aussi à Matt Smith, en confrontant le personnage et l’acteur…

Doctor Who Special 2013 #1Doctor Who Special 2013 #1 [IDW] Scénario de Paul Cornell
Dessin de Jimmy Broxton
Parution aux USA le mardi 24 décembre 2013

Suite à un accident le TARDIS tombe dans un univers parallèle qui se trouve être… le notre ! Le Docteur découvre donc une planète dans lequel il n’est qu’un feuilleton télévisé et où, finalement, tout le monde connait ses secrets. Mais fidèle à ses habitudes le seigneur du temps ne tarde pas à se trouver de la compagnie en la personne d’une jeune fan de la série, pourchassée par ailleurs par les brutes de son école. Assez vite la fréquentation des fans du show va amener le Docteur a faire la connaissance d’un certain Matt Smith, acteur de son état. Paul Cornell s’en donne à coeur joie avec l’aller-retour fiction-réalité et c’est aussi, dans le même temps, une sorte de clin d’oeil à ces épisodes de Flash où le héros découvrait qu’il est un héros de comic-books.

IDW dit au revoir à la licence avec beaucoup de classe, en ne se contentant pas de faire le service minimum (l’édito de Chris Ryall resta d’ailleurs avant tout le regard d’un fan). Ces dernières années IDW a su jongler avec l’univers de Doctor Who et lui donner une approche, un traitement similaire à ce que Dark Horse a pu faire dans les 80’s/90’s avec Aliens ou Predator. Sans impératif d’acteurs ou de budgets d’effets speciaux les scénaristes ont pu intervenir en toute liberté (sur un show encore en activité c’est râre), ramener d’anciens Docteurs, d’anciens compagnons et ce dernier special montre encore beaucoup d’efficacité. Le clin d’oeil à Smith (et même, un peu, à Peter Capaldi) est vraiment bien trouvé et IDW peut laisser partir Doctor Who sans doute avec des regrets mais avec la satisfaction du travail bien fait !

[Xavier Fournier]