Avant-Première VO: Review Batman And Robin #35[FRENCH] Batman, installé dans une armure surpuissante, s’est introduit sur Apokolips avec une seule idée : Ramener son fils ou mourir. Mais ses héritiers spirituels bien vivants n’entendent pas le laisser seul face aux armées de Darkseid. Batgirl, Red Robin et Red Hood, ainsi que quelques guest-stars, peuplent ce numéro qui se lit quand même un poil trop vite.

Batman And Robin #35Batman And Robin #35 [DC Comics] Scénario de Peter Tomasi
Dessin de Patrick Gleason
Parution aux USA le mercredi 15 octobre 2014

Les chats ne font pas des chiens. Et en formant sa relève, Batman n’a pas créé une armée de dupes. Batgirl, Red Robin et Red Hood ont vu clair à travers le jeu de Bruce Wayne. S’il est parti tout seul, ils sont bien décidés à suivre sa trace. Les trois héros s’organisent alors, s’arrangent pour que quelqu’un veille sur Gotham en leur absence et trompent un membre de la Justice League pour arriver à leurs fins. Cette prise d’initiative de la Bat-Family est intéressante, même si on reste toujours un peu gêné par quelques circonstances extérieures… Par exemple, le sort de Dick. Même dans ces conditions, j’ai quand même du mal à croire que l’ex-Nightwing ne trouverait pas un moyen d’aider son mentor. Il y aussi Batgirl qui est toujours fidèle à son apparence classique, d’avant le reboot de sa série perso. Peter Tomasi a fort logiquement choisi d’utiliser Batgirl telle qu’on l’avait vue dans cette séquence d’évènements. Mais on se demande vraiment ce que cela donnera d’ici quelque temps quand, invariablement, on en arrivera à une Batgirl qui aura dix ans de moins et qui n’aura pas le même rapport de forces avec une Batwoman.

Même si l’armure est en place depuis quelques épisodes et si les obstacles pour l’obtenir ont été un détour intéressant, je me dis quand même que Bruce a un peu baissé ces dernières années. D’abord parce que, relativement récemment (dans les premiers Justice League), Batman a déjà voyagé sur Apokolips sans armure. Ensuite parce que je me souviens d’un temps où le Batman de Morrison, dans JLA, était capable d’arrêter une invasion martienne avec une allumette et un bidon d’essence. Batman, sans artifices, sans armure, devrait normalement garder un degré de dangerosité, un peu à l’image d’un Wolverine seul contre le Hellfire Club. Mais d’un autre côté le devenir de son fils est en jeu, on peut comprendre qu’il prenne des mesures extraordinaires. Malgré ces réserves, je trouve l’épisode très intéressant. Non seulement grâce à la montée en puissance de la bat-family mais aussi avec l’invité surprise qui lui aussi s’embarque pour Apokolips. Si Tomasi et Gleason nous mitonnent une conclusion de Robin Rises à la hauteur de ces préparatifs, l’arc va vers une confrontation explosive.

[Xavier Fournier]