[FRENCH] Agissant à son aise dans les rues de Metropolis, rendant la justice comme lui seul l’entend sans rien demander aux autres, le mystérieux Superman s’est attiré la rancune des pouvoirs publics. Mais il y a assurément un autre facteur à l’oeuvre. Pourquoi les organisations sont-elles conscientes de l’existence de Krypton alors que le héros lui-même n’évoque pas le sujet… Et quel est le secret de la chèvre cosmique ?

Action Comics #2 [DC Comics] Scénario de Grant Morrison
Dessins de Rags Morales
Parution aux USA le mercredi 5 octobre 2011

Cette semaine commence la deuxième vague du DCn2 et Action Comics est fidèle au rendez-vous, nous montrant moins Metropolis ou l’existence civile de Clark Kent pour se concentrer sur le côté Superman. Un Superman d’ailleurs en assez mauvaise posture puisqu’il est tombé aux mains d’une opération militaire dont le labo est dirigé par un certain Luthor. A partir de là, l’histoire prend, picore, certains éléments du récent Projet Hell dans la série Superman « pre-relaunch » ou même des échos de Superman Secret Origins ou encore du Projet Superman de Flashpoint, bien que tous ces événements ne soient plus de mise. Il suffit de dire que Superman est devenu une bête de labo soumise au bon vouloir de ses tortionnaires. A moins que ce que soit lui qui se moque d’eux ? Fait-il bon être enfermé dans le même bunker que Superman ?

Pour ma part j’ai trouvé le dessin de Rags Morales un peu plus léger que sur le premier numéro (mais pas déshonorant) bien que ce soit une nouvelle fois l’évolution de l’histoire et des personnages qui attire l’attention. A ce niveau, Morrison fait feu de tout bois, en faisant des allusions plus ou moins directes à deux autres adversaires de Superman dont la version DCnU se cache sans doute au prochain tournant. L’allié de Luthor pique en particulier l’intérêt, même si on n’a aucun doute sur son identité. Je suis curieux de savoir comment Morrison risque de le réinventer. On notera aussi l’apparition d’un allié potentiel de Supie, pas encore en position d’aider. Scénaristiquement il n’y a qu’une chose qui me parait un peu légère : quand le héros laisse derrière lui un équipement qui lui est cher, tout en promettant de revenir le chercher plus tard. Si vraiment c’est si important que çà, pourquoi ne pas l’emporter de suite ? Après la lecture du premier numéro je pensais qu’Action Comics était parti pour nous donner des choses plutôt « down to Earth ». Cette fois les implications cosmiques se manifestent tandis qu’on cerne mieux où Clark/Superman en est de son avancement personnel. Les choses avancent vite et pas dans la direction qu’on pensait. C’est un bon cocktail qui, déjà, nous donne hâte d’arriver au troisième mois. Mais bon d’ici là on va lire quelques comics quand même…

[Xavier Fournier]