Avant-Première VO: Review 50 Years of S.H.I.E.L.D. - Mockingbird #1[FRENCH] Mockingbird est, TV oblige, connue du plus grand nombre pour ses attaches avec le S.H.I.E.L.D., un rôle que, dans les comics, elle a délaissé depuis des décennies. Mais les 50 ans de l’organisation sont l’occasion d’essayer d’équilibrer le fond du personnage et les rajouts récents.

50 Years of S.H.I.E.L.D. - Mockingbird #150 Years of S.H.I.E.L.D. – Mockingbird #1 [Marvel Comics] Scénario de Chelsea Cain, Margaret Stohl
Dessins de Joëlle Jones, Nico Leon
Parution aux USA le mercredi 2 septembre 2015

Que faire de Mockingbird ? La question est dans l’air depuis au moins son retour à la fin de Secret Invasion. En dehors d’une présence dans les New Avengers de Brian Michael Bendis, l’héroine a fait surtout de la figuration dans le sillage d’Hawkeye. Il y aurait pourtant des choses à faire cette aventurière qui n’est pas qu’une simple copie de Black Widow ou de Black Canary. Chelsea Cain s’emploie donc a définir le cadre des exploits de Bobbie Morse avec un cahier des charges assez défini. D’une part il s’agît d’importer dans la continuité des comics Lance Hunter (son ex-mari à la TV). L’autre pan de la mission est plus graphique, les premières pages de Joëlle Jones lorgnant ouvertement sur la narration de David Aja sur Hawkeye (les deux ex représentés en slip, par exemple). Le tout est commandé dans le cadre des 5O ans du S.H.I.E.L.D. et on est donc, au demeurant, dans un projet de commande. Mais Chelsea Cain détourne assez bien ces impératifs pour raconter les choses à sa sauce. Sa Mockingbird n’est pas dénaturée pour en faire la Mockingbird de l’écran et bien que le sieur Hunter soit présent dans les premières et dernières cases, c’est bien Bobbi qui occupe le devant de la scène, avec une mission qui permet de montrer comment elle fonctionne et comment elle pense. Détentrice du sérum du super-soldat et, peut-être, de quelques talents parapsychiques, Mockingbird mériterait bien d’avoir une série à son nom mais le personnage souffre souvent d’un manque de définition. Cain et Jones règlent ce problème ici en établissant les fondamentaux.

La seconde partie du numéro est consacrée à l’introduction de Red Widow, personnage plutôt lié à Black Widow et dont on se demande bien ce qu’elle fait dans un comic-book de Mockingbird, à plus forte raison parce qu’elle ne paraît guère avoir de lien avec le S.H.I.E.L.D. Margaret Stohl et Nico Leon dressent donc le portrait d’une jeune femme qui a des raisons personnelles d’en vouloir à la « Veuve Noire ». Le tout sert de marche-pied à un roman sur le point de sortir. J’imagine que Red Widow risque également d’évoluer un peu dans les comics. Selon cette carrière, cette première apparition pourra être considérée ou pas comme importante, rétroactivement. Pour l’instant, cette courte histoire est moins intéressante que la partie consacrée à Mockingbird.

[Xavier Fournier]