S01E09_entete[FRENCH] Première grande pause pour The Flash après un début de saison sur les chapeaux de roues. Barry Allen va enfin se retrouver face à face avec le meurtrier de sa mère. Mais est-il vraiment le tueur ? Quelques réponses sont données dans cet épisode. Caitlin et Cisco sont quant à eux confrontés au retour de Ronnie Raymond… enfin, une version de Ronnie.

À L’ENVERS

Pour les super-héros aussi, c’est la période de Noël. Les Allen/West préparent leur réveillon. Les choses vont vite virer au cauchemar quand des apparitions d’un bolide au costume jaune reviennent aux oreilles de Barry et ses camarades. Pour lui, pas de doute, c’est le meurtrier de sa mère. Malheureusement, autant vous le dire tout de suite, on n’en est pas sûr à la fin de l’épisode. « L’homme au costume jaune », qui souligne qu’il est l’inverse de Flash (allusion à son nom de Reverse-Flash dans les comics), n’en reste pas moins un des pires ennemis du jeune héros à ce jour. D’abord, il rivalise avec lui au niveau des pouvoirs. On peut même dire qu’il dépasse Flash. Visuellement, il est aussi impressionnant. Les peu de fois où on le voit « net », son costume est bien une version inversé de celui du « Scarlet Speedster’. Les yeux rouges vifs renforcent son côté « vilain ». Les scénaristes ont eu la bonne idée d’utiliser le subterfuge de Barry pour dissimuler son identité aux autres et de l’appliquer à son ennemi. Du coup, même si la fin de l’épisode tente de nous mettre sur une piste, on n’est quand même pas certain de l’identité de ce Reverse-Flash.

S01E09_04

PARADOXE TEMPOREL

L’objet convoité par le Reverse-Flash est un appareil ultra-sophistiqué qui permet « en théorie » de voyager plus vite que la lumière. Du coup, qui dit au-delà de la vitesse de la lumière dit voyage dans le temps. On sait déjà que Harrison Wells connaît des choses sur le futur. Les créateurs indiquent que le nouvel ennemi de Flash sait aussi des choses sur l’avenir. Certes, la révélation finale de l’épisode nous permet de comprendre mieux pourquoi. Mais une autre chose est étrange : lors de l’attaque du Mercury Lab, Reverse-Flash ne blesse pas le policier Eddie Thawne… Est-ce un indice pour nous suggérer que les deux sont liés par un lien de parenté ? À noter que dans les comics, le premier Reverse-Flash est Eobard Thawne, né au XXVe siècle. Ce Thawne du futur acquiert ses pouvoirs grâce à la combinaison de Flash, expédiée dans le futur (quand on vous dit paradoxe temporel). La scène finale montre que le dispositif sert à alimenter la tenue du RF. Dans le même temps, on peut se rendre compte que les blessures du vilain guérissent à vitesse grand « V » et qu’il peut modifier sa voix, comme Flash… Je ne suis pas convaincu que celui qui est révélé comme le RF soit vraiment lui… Autre « paradoxe », qui est plus un clin d’oeil aux fans de Flash, la présence dans cet épisode d’Amanda Pays qui reprend son rôle de Tina McGee de la série Flash des années 90.

S01E09_02

DE L’ACTION MAIS DE L’ÉMOTION AUSSI

Bien que cet épisode soit ponctué de scènes de combats étonnantes entre les deux bolides, les scénaristes misent également sur des scènes intimistes pour nous émouvoir. Encore une fois, ce sont les scènes entre Grant Gustin et Jesse L. Martin qui sortent du lot. La relation père/fils fonctionne mieux entre eux qu’entre Grant et John Wesley Shipp (qui joue le père de Barry, Henry). Côté émotion, nous avons aussi le droit à des déclarations d’amour tout au long de l’épisode. D’abord, Eddie fait une proposition à Iris, qui l’amène à redéfinir leur relation. La proposition bouleverse aussi Barry, qui se voit dans l’obligation de faire bouger les choses avec Iris. Mais la belle jeune femme n’est pas la seule à avoir des problèmes de coeur. Caitlin découvre que Ronnie est encore vivant. Et le pauvre n’est pas dans son état normal. Une piste pour les épisodes de la rentrée qui semble être intéressante…

S01E09_01

Un « midseason finale » très intéressant qui élucide certaines intrigues mais en rajoute davantage. Pour l’instant un presque sans faute (on peut critiquer certains effets spéciaux ou le mélodrame toujours présent dans les séries de la CW) pour The Flash. Reprise des hostilités en janvier.

[Pierre Bisson]