Après des mois d’attente, Marvel’s Avengers est enfin disponible sur consoles et PC. Après le succès de la série Batman: Arkham et Marvel’s Spider-Man, les Vengeurs ont fort à faire pour se hisser en tête des ventes. Et ce n’est pas totalement gagné malgré une franchise qui cartonne partout ailleurs…

Les Avengers sont les plus puissants héros de la Terre, c’est bien connu. Il était donc naturel de le consacrer une journée spéciale : le A-Day. C’est durant cet événement que nous faisons connaissance avec Kamala Khan. La jeune femme est une fan des héros. Elle participe à un concours et espère voir sa « fan fiction » faire l’objet d’un comic book. Durant la célébration, elle crois plusieurs de ses idoles. Mais les choses tournent court quand des terroristes viennent semer la pagaille. Malgré l’intervention d’Iron Man, Thor, Hulk, Black Widow et Captain America, l’héliporteur du S.H.I.E.L.D. est détruit, libérant au passage des brumes terrigènes, causant des mutations dans la population.

Cinq ans plus tard, un groupe de sécurité, l’A.I.M. fait régner le calme dans la ville. Kamala est toujours aussi déterminée à trouver les héros en exil. D’autant plus qu’elle s’est découvert des pouvoirs : elle peut s’étirer et est super costaud. Elle décide de partir à la recherche des Avengers dans tout le pays. Mais seront-ils en état de lutter contre ce nouveau régime ?

UNE HISTOIRE SANS FIN ?

Au début de la campagne solo, on incarne Kamala, qui se découvre des pouvoirs. L’héroïne en herbe est le lien parfait entre le joueur et l’univers des Avengers. Son côté « fan girl » permet de s’immerger facilement dans le jeu. Si on a peur qu’elle soit vite irritante, son enthousiasme et sa détermination en font un atout majeur pour tenir durant ces longues heures de jeu. Car, à l’heure où nous écrivons ces lignes, après près de trois heures de jeu, nous n’avons pas eu débloquer les membres survivants des Avengers. Si lors d’une séquence d’introduction, on incarne tour à tour Cap et ses coéquipiers, on devra s’armer de patience pour espérer tirer aux répulseurs ou botter les fesses des vilains sous les traits de Black Widow. Les développeurs annoncent une quinzaine d’heures en solo, et on veut bien les croire. Les quêtes annexes sont multiples et on reviendra fouiller certaines zones avec de nouveaux personnages pour tout débloquer. Même si à la longue, les phases de jeu deviennent répétitives. Les différentes combos des divers héros permettent de limiter l’usure.

MÉLANGE DES GENRES

À l’annonce du jeu, le public s’est étonné que les game designers ne se soient pas plus inspirés des films pour créer les différents protagonistes. Le graphisme mélange habilement les comics et les films, en rendant hommages aux deux médias. Ainsi, la première quête de Tony rappelle beaucoup la construction de l’armure Mark I dans le film (jusqu’à la bande son). Mais un personnage comme M.O.D.O.K., absent (pour le moment) dans le MCU, ressemble beaucoup à sa version papier. Les bonus disponibles permettront au fil du temps de jouer sur cette dualité : il sera possible de revêtir le costume de Cap version First Avengers ou la Silver Centurion des années 1980 de Tony Stark. Cependant, pour mériter tout ça, il va falloir être patient.

MON PETIT LOOT-LOOT

Marvel’s Avengers est un « loot-game », littéralement un « jeu à butin ». Comme Destiny, Borderlands ou World of Warcraft, ce jeu inclut des quête pour débloquer des items, permettant ensuite d’acheter tel ou tel équipement pour les personnages. Et ce côté stratégie est important pour avancer dans les missions multi-joueurs. Ainsi, certaines zones de combat ne seront accessibles que si votre héros a atteint un certain niveau et/ou équipé de certaines armes ou accessoires. Ce style de jeu pourra en rebuter certains. Pour les complétistes, il vous faudra jouer et rejouer en équipe (avec l’I.A. ou en ligne) pour gagner des points d’expérience, permettant d’augmenter les nombreuses capacités des Avengers. On sera néanmoins frustrer de ne pouvoir accéder à certains endroits car le niveau de compétences ne le permet pas. Square Enix propose des missions quotidiennes et hebdomadaires, débloquant des points. Mais d’après les annonces, ces rendez-vous deviendront vite chronophage et n’aideront pas vraiment à « booster » ces statistiques.

PLUS ON EST DE FOUS…

Nombres de héros (et vilains) Marvel ont rejoint les rangs des Vengeurs depuis 1963. Les développeurs ont déjà que le casting s’étoffera au fil des DLC. Ainsi Kate Bishop, Clint Barton (les deux héros connus sous le pseudo de Hawkeye), Spider-Man (exclusif à Playstation) ou encore Black Panther (même si l’annonce a été repoussée suite à la disparition de l’acteur Chadwick Boseman) seront de la partie dans un futur proche. Chaque protagoniste sera jouable le temps d’une mission, comportant une nouvelle map. De quoi donner envie aux joueurs de rester connectés à la communauté en ligne.

POUR LES COLLECTIONNEURS

Marvel et Square Enix veulent faire plaisir aux fans en proposant plusieurs versions du jeu. Pour les amateurs de comics, une boite steel book dessinée par Mark Brooks est disponible chez Micromania. Une version collector est réservée aux porte-feuilles plus fournis. Mais elle contient plusieurs goodies plus sympathiques les uns que les autres. On y trouve notamment un porte-clef en forme de Mjöllnir, le marteau de Thor, une boucle de ceinture avec l’emblème de Black Widow, une figurine bobble-head de Hulk, les plans de l’armure d’Iron Man, une photo souvenir prise lors de l’A-Day par Kamala et enfin une statue de Steve Rogers, alias Captain America, comme on peut la voir dans le jeu. Cette dernière est assez réussie même si elle n’atteint pas la qualité de certaines pièces disponibles dans le commerce. Le prix peut sembler assez élevé pour l’ensemble mais le contenu global vaut le coup.

Non exempt de défauts (temps de chargement un peu long sur PS4), répétitions dans le gameplay, Marvel’s Avengers plongent le joueur dans un scénario original qui reste captivant. Le mode multi joueur reste l’atout majeur mais il ne sera pas du goût de tous.

[Pierre Bisson]