Warhammer 40,000: Defenders of Ultramar #1[FRENCH] Nouvelle minisérie basée sur l’univers du jeu Warhammer 40,000, Defenders of Ultramar repose sur le corps des Ultramarines. Encore que le scénario de Graham McNeill insiste suffisamment sur des archétypes pour qu’on ne soit pas perdu, même s’il s’agit d’un premier contact avec cet univers.

Warhammer 40,000: Defenders of Ultramar #1 [Boom!] Scénario de Graham McNeill
Dessin de Eric Jiminez, Jordan Gunderson, Tony Parker, Kevin Hopgood

Sortie aux USA: Sortie aux USA le 24 décembre 2008

Warhammer 40,000: Defenders of Ultramar #1Sur la planète Macragge, la 4ème compagnie des Ultramarines recrute. Durement touchée lors de ses missions précédentes et une lourde bataille sur Tarsis Ultra, elle a besoin d’être reconstruite en quelque sorte. Mais cela ne se fait pas sans que les gradés soient soucieux de ne pas sacrifier leur honneur à cette exigence de nouveaux soldats. Ils ont besoin d’hommes mais pas forcément à n’importe quel prix. Mais eux-mêmes sont-ils vraiment à la hauteur ? Les vétérans de la compagnie vivent avec le souvenir de leurs compagnons d’armes qui sont tombés au combat ou partis en disgrâce.

Assez curieusement le devenir des recrues n’occupe que le premier tiers de l’épisode, tandis que le reste se concentre essentiellement sur le Sergent Learchus Abantes. On pense forcément un peu à « Etoiles, garde à vous ! » (ou « Starship Troopers » dans la version originale, à savoir le roman de Robert-A Heinlein qui a inspiré le film homonyme) mais c’est sans doute quelque chose qui est plus inhérent au jeu de base qu’à ce comic-book en particulier.

Une chose que je ne saisis pas bien est le pourquoi de l’alternance de quatre dessinateurs sur ce seul épisode. Cela dit dans l’ensemble ca ne choque pas trop, sauf à un moment où Learchus rencontre le Maître du Chapitre et où le sergent perd une bonne vingtaine d’années par le simple effet d’un changement d’artiste. J’ai même relu une vignette en me demandant s’il s’agissait bien du même personnage ou si quelqu’un d’autre venait de se joindre à la conversation. Sur la fin, le dessin est repris par Kevin Hopgood (certains lecteurs de Marvel dans les années 90 se souviendront d’avoir vu ses dessins, entre autres dans le premier volume de Warmachine). Ce qu’Hopgood fait là me plait plus que sa production des 90’s et il donne même un certain cachet à la 2000 A.D. à ces personnages en armure. Si c’est lui qui dessine la suite, cela ne me déplairait pas. Globalement le résultat est assez ouvert et reste compréhensible même si on n’est pas féru du jeu concerné…

[Xavier Fournier]