The Remnant #1[FRENCH] De quoi parle The Remnant ? Pas facile à résumer au terme de ce premier épisode mais cette nouvelle minisérie de Boom! commence cependant de manière assez prometteuse, mêlant services secrets, attentats et résurrections étranges. Et si le héros est le sempiternel ex-agent de la CIA qui ne voulait pas reprendre du service, le résultat est bien plus frais qu’on pouvait le croire.

The Remnant #1 [Boom!] Scénario de Stephen Baldwin, Andrew Cosby, Caleb Monroe
Dessin de Julian Totino Tedesco

Sortie aux USA: Sortie aux USA le 24 décembre 2008

remnantbLa Nouvelle-Orléans lors des inondations de 2005. L’eau charrie son lot de cadavres. Un homme étrange les regarde passer, choisit l’un d’entre eux et lui souffle quelques paroles à l’oreille… Et le cadavre cesse d’en être un. Il revient à la vie. 3 ans passent et un autre individu (David Sacker), qui n’a rien à voir avec ceux que nous venons d’évoquer, rentre dans un bâtiment fédéral pour faire actualiser ses documents de sécurité sociale suite à son nouveau mariage. Sacker survivra de justesse à l’attentat qui va détruire l’édifice. Et en un sens les choses pourraient s’arrêter là. Il pourrait n’être qu’un simple passant brassé par une actualité qui le dépasse. Mais deux choses vont rendre l’affaire personnelle. D’abord il a aperçu un homme qui est supposé être mort depuis trois ans (notre noyé du début). Ensuite les soupçons des services secrets quand à la responsabilité de l’attentat vont se porter non pas sur Sacker lui-même mais sur son entourage.

A partir de là, Sacker (qui a 15 ans d’ancienneté à la CIA) va forcément devoir prendre les choses en mains. Mais attention : si le coup de « l’ancien » obligé de reprendre du service pour les besoins de la cause est un cliché du ciné et des comics, David Sacker n’a rien d’un héros à la Tom Clancy où à la « 24 ». C’est au contraire un personnage touchant par sa normalité, par ses soucis administratifs ou par sa nouvelle lune de miel. Il n’a rien d’une machine de guerre à laquelle on ne pourrait pas s’identifier, bien au contraire. Au niveau de l’histoire globale, il est encore trop tôt pour savoir où elle nous emmène. Le surnaturel semble y avoir sa place (ou bien il y aurait une autre explication ?), les ambiances de contre-espionnage aussi. Quand à savoir comment tout s’emboîte, pour l’instant on en reste au niveau des suppositions. Mais ce scénario écrit à trois auteurs sait cependant ménager le suspens et piquer l’intérêt du lecteur.

Côté dessin, Julian Totino Tedesco livre un travail tout à fait sympathique, à la fois clair et réaliste. Il y a même dans certaines expressions de ses personnages quelque chose qui me fait penser à Stuart Immonen à ses débuts. Là pour le coup nous sommes dans un cas de figure tout à fait opposé à ce que j’exprimais sur Galveston dans une review précédente. A savoir que les dessins de Julian Totino Tedesco servent et accompagnent l’histoire… On a beau ne pas savoir ce que nous réserve l’intrigue de The Remnant, cette minisérie commence donc très bien et, avec Farscape, s’annonce comme une des choses à surveiller chez Boom! dans les mois qui viennent…

[Xavier Fournier]