Avant-Première VO : Spider-Man:The Clone Saga #3[FRENCH] Nous voici arrivés au milieu de la mini-série revisitant la Saga du Clone. On ne peut pas reprocher aux auteurs d’avoir voulu simplifier cette longue histoire qui s’était étalée, dans sa version première, sur plus de 5 ans durant les années 90. Cependant, ce condensé de « clonerie » n’est pas des plus accessible pour les non-initiés.

Spider-Man: The Clone Saga [Marvel] Scénario de Tom DeFalco & Howard Mackie
Dessins de Todd Nauck
Sortie aux USA le mercredi 25 novembre 2009

Spider-Man:The Clone Saga #3En l’espace de trois numéros, Peter Parker a vu sa Tante tomber malade, sa femme lui annoncer qu’elle était enceinte, le retour de son clone, Ben Reilly, et du Chacal. Ça fait beaucoup ! Pour couronner le tout, Peter et Ben (devenu entre-temps le héros Scarlet Spider) sont faits prisonnier par le Chacal. Ce dernier projette d’utiliser les deux « jumeaux » pour créer une armée de clones et ainsi conquérir le monde. Le mystérieux Kaine ne sait pas quel camp il doit choisir. Je dois avouer que je suis partagé depuis le début de cette relecture de la Saga du Clone. J’ai commencé à lire les comics au début de la carrière de Ben Reilly sous le costume de Scarlet Spider. Je l’ai vu évoluer, devenir Spider-Man puis disparaître sous les coups d’un vieil ennemi de l’Araignée. Du coup, j’attendais avec impatience le retour du clone, même si tout cela ne devait être que temporaire. Mais les auteurs vont un peu trop vite. En trois numéros, ils ont évité certaines histoires. Du coup, quand on voit Ben débarquer dans son costume de héros, on aimerait bien pourquoi et comment il en est arrivé là. De même, le background du Chacal est vite expédié. Les nouveaux lecteurs (ou ceux qui n’auraient pas lu la Saga d’origine) se retrouveront un peu perdus.

Côté dessins, Todd Nauck colle parfaitement au profil. Son style proche de celui de Mike Wieringo (l’un des dessinateurs de la saga d’origine) donne une ambiance très « nineties » à l’histoire. J’ai d’ailleurs l’impression que son style s’affine au fur et à mesure des numéros. Malgré la prolifération de personnages, l’artiste arrive à garder un trait fin et les scènes les plus chargées sont soignées. Il reste trois numéros aux auteurs pour terminer leur histoire. Quand on arrive à la fin de ce troisième épisode, on se dit que les auteurs vont quelque peu changer la fin de la Saga. En effet, le vilain qui tire les ficelles ne semble pas avoir le même but… ce qui risque d’être intéressant.

[Pierre Bisson]