[FRENCH] Les X-Men de Rogue doivent affronter une partie des Vengeurs, dans le contexte d’Avengers vs. X-Men. En théorie Rogue est rattachée à l’école de Wolverine, qui lui-même est un membre des Avengers. En théorie tout ce beau monde devrait s’entendre. Seulement voilà. Iron Man et ses ouailles arrivent… pour fermer l’école. Une chose que Rogue ne peut pas laisser faire…

X-Men: Legacy #267 [Marvel] Scénario de Christos N. Gage
Dessins de Rafa Sandoval
Sorti aux USA le mercredi 30 mai 2012

Les dérivés d’Avengers vs. X-Men sentent parfois le chaos, avec deux factions de personnages se tapant dessus pour des raisons plus ou moins claires, de moins en moins liées à la quête d’Hope et du Phoenix. Et d’une certaine manière ce numéro donne cette impression lui-aussi, avec certains personnages qui ne sont pas des plus furieux (comme Falcon ou She-Hulk) qui d’un coup semblent peu enclins à discuter. On sent bien que Christos Gagne n’a pas choisi le contexte général. Néanmoins malgré ces points faibles cet épisode se lit comme un petit plaisir coupable, en raison du casting. D’abord celui des X-Men de Rogue. L’auteur sait conserver un noyau de personnages hérités de Mike Carey (Rogue, Frenzy, Gambit…) mais garde une place cependant pour des apports récents comme Mimic, prouvant que la saga récente concernant ce dernier n’était pas un one-shot. Et Kitty Pryde a droit un rôle pour localiser les choses par rapport au crossover.

Au niveau de ses Avengers, Gage a su sélectionner des personnages qui ne sont pas des têtes d’affiches des équipes en cours. A part Iron Man mais là, il faut lire l’épisode dans son ensemble pour comprendre que le scénariste n’en a pas grand chose à faire. Tout au plus Moon Knight peut se rattacher aux Secret Avengers mais c’est une bonne idée d’ajouter des personnages plus rares comme Falcon et She-Hulk, le tout débouchant sur une situation bien particulière pour Rogue. Certes il y a des moments où ce n’est pas très clair (Rogue parle d’absorber les aptitudes du Falcon et je ne doute pas qu’il s’agit de son agilité mais certains lecteurs risquent de penser que c’est autre chose). Gage fait aussi un usage intéressant des personnalités multiples de plusieurs des protagonistes. Si le démarrage est un peu laborieux, le charisme des héros opère et les combinaisons des combats sont intéressantes. On ne le sent pas forcément impliqué à fond dans le crossover mais Gage continue de bien trouver ses marques sur cette série…

[Xavier Fournier]