Avant-Première VO: Review Venom Space Knight #1 [FRENCH] Suites aux épisodes de Guardians of the Galaxy (pre-Secret Wars), Flash Thompson est désormais plus maître de son symbiote. Le voici donc plus à même de faire régner la loi et l’ordre, de protéger la veuve et l’orpheline à travers l’espace. Un seul problème : Venom n’a aucune idée de ce qu’est un Agent du Cosmos.

Venom Space Knight #1Venom Space Knight #1 [Marvel Comics]
Scénario de Robbie Thompson
Dessins d’Ariel Olivetti
Parution aux USA le mercredi 25 novembre 2015

Il y a quelques mois Brian Michael Bendis a finalement résolu le mystère des origines du symbiote Venom en nous présentant sa race d’origine, les Klyntar. Depuis, Flash Thompson et sa créature fonctionnent bien mieux ensemble. En fait, Venom est totalement aux ordres de son porteur. Le truc, c’est que l’épisode des éclaircissements était assez court et qu’il n’a pas donné grand-chose comme détail, y compris aux intéressés. Ce qui fait que Flash sait désormais qu’il est un « agent du Cosmos », qu’il peut être alerté ou appelé à l’aide si besoin est… mais que le héros lui-même ne sait pas trop comment tout cela fonctionne. Cela ne me semble pas forcément fonctionner avec les premiers épisodes où Bendis l’utilisait et donnait l’impression que les symbiotes étaient méprisés à travers l’espace. Mais en tout cas c’est la donne de départ de Robbie Thompson, qui affronte la situation et dresse de Thompson un portrait qui n’est pas sans m’évoquer Hal Jordan dans les tous premiers épisodes de Green Lantern, quand il savait à peine utiliser son anneau et ne savait pas réellement ce qu’étaient les Gardiens de l’Univers ou le Corps.

« Blasting off into space on the side of a ship is probably not my best idea of the day. »

Lors de ses prestations chez Marvel, Ariel Olivetti a donné des résultats très variables, son style, tout en textures, correspondant moins à certains contextes que d’autres. Mais sur Venom Space Knight le dessinateur s’éclate, en créant par exemple un personnage secondaire qui servira de compagnon de voyage à Flash dans ces aventures où il opère sans le concours des Gardiens de la Galaxie. Ce premier épisode est sympathique et efficace. Par contre pour que cela fonctionne sur le long terme il va falloir installer en face des antagonistes un peu plus marquant que ça, quitte éventuellement à puiser dans des visages connus parmi les différents vilains « cosmiques » de Marvel.

[Xavier Fournier]