Avant-Première VO : Review Uncanny X-Men #508[FRENCH] C’est la période du mercato chez les X-Men, qui voient un ancien membre revenir dans l’équipe. Mais ce n’est pas tout : Tandis que le X-Club (et une ultime recrue) planche laborieusement sur le devenir de la race mutante, la Red Queen et sa Sisterhood reviennent sur le devant de la scène pour elles aussi embaucher un nouveau membre bien connu des fans des X-Men. Mais qui ? Même au moment de la conclusion les paris restent ouverts.

Uncanny X-Men #508 [Marvel] Scénario de Matt Fraction
Dessins de Greg Land
Sortie américaine le mercredi 15/04/09

Uncanny X-Men #508J’ai une confession à vous faire : A choisir entre Terry Dodson et Greg Land, c’est toujours vers le style du premier qu’ira ma préférence. Et depuis que la doublette se partage les épisodes d’Uncanny, ceux dessinés par Land m’ont toujours paru souffrir de la comparaison. Il me semble cependant que dans ce numéro le dessinateur revient en forme, avec des poses dans l’ensemble moins empruntées à des photographies (le passage avec Domino au Japon, par exemple, est très bien). J’ai été agréablement surpris, à plus forte raison quand l’histoire elle aussi progresse…

Depuis l’arc précédent, le X-Club nouvellement formé mène la danse en charisme et en implication pour le futur (là où les pérégrinations nostalgiques de Colossus sur son passé russe faisait « déjà vu et revu »). Matt Fraction continue sur sa lancée du « brainstorm » atypique en ajoutant une dernière personne à la liste de cerveaux réquisitionnés, finalement bien plus logique que les experts en robotique… Le problème de la magie de Scarlet Witch est remis sur la table et quand on le met en parallèle avec d’autres choses qui se passent dans l’épisode on se dit que les choses risquent de bouger bientôt, d’une manière ou d’une autre. D’ailleurs d’une manière générale le numéro est assez dynamique et l’équipe des X-Men se renforce d’un membre qui était tombé en désuétude sans avoir été pleinement utilisé.

Autre plot: je fais partie de ces lecteurs que se sont lassés de voir mourir/revenir des rouquines dans la séries et le récent « retour » ne m’avait pas plus impressionné que cela, pas plus que la constitution de la Sisterhood avec, pour une bonne partie, des criminelles de troisième zone et quelques « usual suspects » plus populaire mais qui sont autant de clichés dès qu’il s’agit d’enquiquiner la vie des X-Men. Ici Matt Fraction opère un virage en commençant à conférer à leur plan un peu la même mystique que les intrigues de Captain America où ce n’est pas tellement les méchants qui sont intéressants en eux-mêmes mais l’opacité de leurs buts et de leurs agissements. Ici, c’est totalement ça et on sent que Fraction est un proche de Brubaker. Le final peut avoir plusieurs significations mais en tout l’histoire se renforce et la pression monte. Une bonne surprise dans l’ensemble…

[Xavier Fournier]