The Marvels Project #3[FRENCH] Ah ! Les premières rixes de Namor contre l’humanité et contre Human Torch ! En théorie on pouvait se dire que le  Marvels Project entrait dans une phase nettement plus super-héroïque et peut-être plus facile à comprendre pour le lecteur contemporain. Mais attention, pour suivre les allusions de Brubaker, une bonne connaissance des persos du Golden Age est conseillée…

The Marvels Project #3 [Marvel] Scénario de Ed Brubaker
Dessin de Steve Epting
Parution aux USA le mercredi 14 Septembre 2009

The Marvels Project #3Quelle est l’histoire principale du Marvels Project ? Jusqu’ici j’aurais dit qu’elle tournait autour du Angel mais ce troisième numéro brouille les cartes tandis que plusieurs autres protagonistes montent en puissance. Dans le cas de Human Torch et Sub-Mariner, on pouvait logiquement s’y attendre. L’aube du premier âge surhumain n’aurait pas semblé réelle si ces deux-là n’avaient pas été partie prenante. Je suis plus circonspect quand à l’utilisation de personnages comme le Ferret ou John Steele. Les habitués de ce site ou de Comic Box en général sauront que je suis loin de détester les allusions au Golden Age et que j’applaudis tout ce qui peut permettre de sortir certains héros de l’oubli. N’empêche que je ne peux m’empêcher de penser au lecteur qui n’a pas forcément un « handbook »sous la main et sur lequel on lance sans autre forme d’explication un John Steele. Au delà des références parfois obscures se pose aussi la question de ce que raconte la mini-série alors que nous franchirons bientôt la moitié du run.

La mort du Phantom Bullet et la disparition mentionnée en début de cet épisode pourraient peut-être se révéler liées à une sorte de conspiration globale, allez savoir. Mais pour l’instant j’ai quand même un peu peur que tout ça (ou au moins une partie) s’égare. D’autant qu’une prochaine intervention de Captain America est à prévoir et que la chose pourrait encore rajouter une diversion. J’aime bien le travail de Brubaker et j’aime bien le Golden Age en général mais j’ai peur que la série égare un peu certains lecteurs en cours de route, comme dans le cas du cliffhanger un tantinet « anti-climatique » pour qui ne connait pas le personnage et est incapable de remettre la scène dans la chronologie du héros. Autant  (et c’est fort probable d’ailleurs) Ed Brubaker brouille un peu les cartes à ce stade pour mélanger les choses importantes avec celles qui le sont moins, histoire de ménager un effet de surprise à un autre moment. Mais ce troisième numéro, pris de manière indépendante, a comme un goût de flottement. Peut-être qu’avec des explications à venir dans les autres épisodes tout ça trouvera une autre dimension et sera bien plus efficace au moment du TPB…

[Xavier Fournier]