French Collection #33[FRENCH] Aujourd’hui, étude du premier personnage de la continuité super-héroïque de Fawcett Publication à atteindre la célébrité en France, devançant ainsi celui qui était son célèbre ainé aux USA. Captain Marvel Jr est, comme son nom l’indique, une déclinaison du concept phare de Fawcett Publications : Captain Marvel. Ce dernier avait déjà fait l’objet d’une première tentative avec les personnages de complément que sont les Lieutenant Marvels. Il s’agit de trois homonymes de Billy Batson qui peuvent ensemble se transformer en Lieutenant Marvels et possèdent les pouvoirs du Captain Marvel. Mais seules des circonstances extraordinaires permettent de réunir tous les personnages et il n’est guère envisageable de leur consacrer une série en propre. C’est pourquoi en décembre 1941 dans Whiz Comics #25, le staff de Fawcett décide de publier une histoire mettant en scène l’origine d’une sorte de « sidekick » de Captain Marvel.

L'acrobateToujours très en avance sur les techniques narratives, le staff de Fawcett utilise une variation d’une technique qu’il avait inauguré peu de temps avant. En effet, dans Whiz Comics #15 – #18, Spy Smasher (un autre des personnages du titre) était contrôlé par The Mask (son archenemy) et attaquait les intérêts des Etats-Unis. Pendant sept épisodes (impliquant à la fois les épisodes de Captain Marvel et de Spy Smasher) les deux héros s’affronteront dans ce qui pourrait constituer le premier cross-over de l’histoire du Comic si les épisodes avaient été publiés dans deux magazines différents.

Cette fois-ci, il y a bien un quasi cross-over puisqu’un épisode commencé dans Master Comics #21 raconte l’affrontement entre Bulletman, Bulletgirl, Captain Marvel & Captain Nazi (dont il s’agit de la première apparition). La dernière case de l’épisode montre Captain Marvel envoyer Captain Nazi au loin d’un terrible coup de poing. Dans Whiz Comics #25 nous voyons Captain Nazi atterrir près de la barque de deux pécheurs. Il s’agit de Freddy Freeman et de son grand-père. Le vieil homme se porte au secours du super-vilain qui pour le remercier le pousse d’un coup dans le lac où il se noie puis frappe le jeune homme avant de s’enfuir. Lorsque Captain Marvel apparaît le jeune adolescent est mourant. Il l’emmène à l’hôpital où le pronostic des médecins est très pessimiste. Billy Batson (l’alter-ego de Captain Marvel) emporte alors le blessé dans la caverne de Shazam. Le vieux sorcier ne peut rien faire mais indique que Captain Marvel peut transférer une partie de ses pouvoirs au jeune homme pour le soigner. Billy se transforme en Captain Marvel tandis que Freddy se réveille. Surpris, il prononce le nom de son idole Captain Marvel et se transforme en Captain Marvel Jr.

Plusieurs choses sont à souligner. Premièrement que, si nous suivons l’esprit du scénario, Captain Marvel devrait être plus faible à chaque fois que Freddy se transforme en Captain Marvel Jr. En effet, Shazam indique bien que Captain Marvel transfère ses pouvoirs. Il n’en sera rien.

Professeur Pipe

Deuxièmement, contrairement à Billy l’alter-ego de Freddy n’est pas un adulte mais un adolescent. Son costume est différent puisqu’il est bleu (à la place de rouge pour son ainé). Nous retrouvons ici la volonté du staff de Fawcett d’avoir une sorte de « sidekick » pour Captain Marvel. A notre sens d’ailleurs il s’agit plus d’une déclinaison ou d’un spin-off de la série initiale. A ce sujet, Ed Herron & Mac Raboy (l’équipe créatrice de la série) donneront un style beaucoup plus réaliste aux aventures de Captain Marvel Jr. Point de tigre parlant et peu de savant fou mais plutôt des nazis et beaucoup d’épisodes tournant autour de la pauvreté. Freddy est lui-même présenté comme un pauvre crieur de journaux infirme. Car en effet, sa guérison n’a pas été totale et il porte une béquille. Enfin, le style de Mac Raboy apporte un réalisme très éloigné dus style de Clarence Charles Beck (le dessinateur de Captain Marvel).

Enfin, le fait que Freddy se transforme en Captain Marvel Jr en prononçant le nom de son idole l’empêche de prononcer son propre nom sous peine de se retransformer.

Sivanna

Pour finir sa première aventure, Captain Marvel Jr pourchassera Captain Nazi (et un certain Dr. Eternity) avec Bulletman & Bulletgirl dans les pages de Master Comics #22. Sa présence évincera d’ailleurs Bulletman & Bulletgirl qui étaient les héros du magazine. On peut donc suspecter que le staff de Fawcett souhaitait redonner un nouvel élan au titre qui se cherchait encore un peu. A partir de Master Comics #50, Captain Marvel Jr partagera pendant un temps les couvertures avec un super-héros bien moins spectaculaire. Il s’agit de Radar sur lequel nous reviendrons dans un prochain French Collection.

Avec Captain Marvel & Mary Marvel (la sœur jumelle de Billy), Captain Marvel Jr formera la Marvel Family qui ferra les beaux jours du magazine éponyme. Cette fantastique aventure éditoriale (les titres « Marvel » de Fawcett ont sans doute été la plus grosse vente cumulée de comic de super-héros de l’histoire du médium) s’arrêtera en 1953 lorsque Fawcett abandonnera sa ligne de comics à cause d’une bataille judiciaire avec DC Comics qui durait depuis des années (French Collection #31).

Sivanna Jr

Mais le personnage ne disparaîtra pas pour autant puisqu’il est relancé avec toute la Marvel Family par DC Comics vingt ans après son arrêt. Les personnages vivront d’abord sur Earth-S (comme Shazam) jusqu’à Crisis on Infinite Earth. L’histoire des personnages Fawcett dans la continuité super-héroïque mériterait un article à elle seule et nous n’allons qu’évoquer deux caractéristiques. La première est que le magazine lancé en 1973 par DC Comics se nomme Shazam! du fait que le concurrent Marvel a lancer son célèbre guerrier Kree dans un magazine appelé Captain Marvel, bloquant ainsi toute utilisation pour relancer le personnae originel. La deuxième concerne le lien de parenté qui a été créé entre Kid Eternity (personnage de Quality Comics repris par DC Comics) et Captain Marvel Jr. Les deux devenus des frères séparés à leur plus jeune âge.

En France, le personnage apparaît en couverture (et donc en couleur) dans le numéro 21 (début de l’année 1947) de l’hebdomadaire « Mon Journal » de l’éditeur Aventures et Voyages. Il connaît un très fort succès auprès des lecteurs et devient le personnage vedette de l’hebdomadaire (il apparaît ainsi sur quatre des sept reliures éditeurs en sachant que la première reprend des numéros antérieurs à son apparition dans les pages du journal). Au début, un épisode était publié en plusieurs numéros puis au fil des numéros la place du personnage dans l’hebdomadaire aboutira à ce qu’une aventure soit publiée dans un numéro avec jusqu’à trois pages du héros dans le même numéro.

Il ne sera jamais malheureusement confronté à Captain Nazi mais des épisodes l’opposant à Sivanna Jr (le fils de l’archenemy de Captain Marvel), The Acrobat et même Sivanna lui-même. Son origine et « parenté » avec Captain Marvel n’a jamais été exploité. L’explication de ses pouvoirs a même été complètement transformée comme l’indique la caption sous le titre de la série. Une erreur de couleur le verra même revêtir les couleurs de son ainé (rouge).

Malheureusement début 1948, le personnage est évincé de la première page de l’hebdomadaire au profit de Charlie Chan. Sa place se réduit de plus en plus jusqu’au numéro 86 (et dernier) de « Mon Journal ». Sa popularité était cependant telle et sa présence si emblématique de l’hebdomadaire qu’il apparaîtra dans une série française créée par Cézard « Les mirobolantes aventures du Professeur Pipe » dans le numéro 74. Elle dépassera même les limites de l’hexagone puisque le magazine belge « Bravo » publiera quelques années plus tard une adaptation totalement inédite du personnage. La petite histoire de la BD retiendra que son origine est une nouvelle fois modifiée et la grande histoire que la série est dessiné par l’atelier d’Al Uderzo (le futur papa d’Astérix) qui signe les planches (voir Comic Box #53 pour une interview de l’artiste consacrée en détail à ce sujet).

[Jean-Michel Ferragatti]