[FRENCH] Marvel lève le Siege ! Le crossover de l’éditeur pour le début d’année touche à sa fin avec une Asgard détruite, diverses factions qui s’affrontent dans les ruines et une menace pire qu’Osborn qui s’est manifestée dans le numéro précédent. Et cette fois il faut ranger les jouets, de manière un peu précipitée…

Siege #4 [Marvel]
Scénario de Brian Michael Bendis
Dessin d’Olivier Coipel
Sortie aux USA le mercredi 12 mai 2010

D’abord, saluons le travail de celui qui, de part en part aura fait le show dans ce crossover. Je ne veux pas parler d’un membre des Vengeurs mais bien d’Olivier Coipel qui a livré, comme sur ses Thor, un excellent travail. Au point d’ailleurs de donner de l’énergie là où, il faut bien le dire, j’aurais eu de la peine à en voir avec un dessinateur moins inspiré tant le scénario est… conventionnel… et c’est le moins qu’on puisse dire. Ce quatrième et dernier épisode correspond en gros à ce qu’on pouvait attendre en lisant le précédent, avec assez peu de surprise (essentiellement limité à ce qui arrive à un des dieux nordiques). Les sorts de Thor, Steve Rogers ou du Void étaient nettement prévisibles au point qu’on a l’impression que Bendis est en pilote automatique et nous livre ici quelque chose qui tient plus d’un arc des Dark Avengers avec quelques stars plutôt que d’un vrai crossover. Ah si, bien sûr, ça se passe à Asgard. Mais bon la portée universelle de la chose est quand même limitée aux toutes dernières pages et il y avait sans doute des choses plus péchues à faire avec le même matériel de base (la réunification des Vengeurs sur le mode « j’ai changé, tout est pardonné… » est quand même un modèle de précipitation…

C’est dans ce genre d’occasion, donc, qu’on mesure le talent d’Olivier Coipel car en un sens certains éléments du combat final de Siege ont bien des choses en communs avec la bataille finale de Secret Invasion. Et dans les deux cas la scène est marquée par une mort. Mais visiblement notre compatriote sait plus gérer les effets. Il donne de la pêche là où sur Secret Invasion je ne voyais guère qu’une meute de héros sautillants autour des skrulls et avec une Guêpe géante sur le point de faire on ne savait trop quoi. Siege est de ce fait très « lisible » mais j’ai quand même tendance à penser que le scénario fait le service minimum. Qui plus est cela supporte peu la comparaison avec le crossover récent de la concurrence (Blackest Night) ou Civil War qui avaient quand même une autre tenue. Superbe mise en images, donc. Mais Siege (à part le personnage tué par le Void dans ce numéro et Arès un peu plus tôt) ne surprend guère.

[Xavier Fournier]