Avant-Première VO: Review She-Hulk #1

Avant-Première VO: Review She-Hulk #1[FRENCH] Avec la vague de retours de « fan-favorites » qui composent l’essentiel d’All-New Marvel, il était logique que She-Hulk (« Miss Hulk » dans nos contrées) fasse partie du lot. Et la vraie She-Hulk, la verte, pas une imitatrice rouge ou d’on ne sait quelle couleur. Les fans des dernières incarnations de Jen Walters ont clairement de quoi se réjouir.

She-Hulk #1She-Hulk #1 [Marvel Comics]
Scénario de Charles Soule
Dessin de Javier Pulido
Parution aux USA le mercredi 12 février 2014

Elle n’était pas rare ces derniers temps, She-Hulk. Il suffisait d’ouvrir les pages de la série FF (récemment défunte) pour la trouver. Mais rien ne vaut la cousine d’Hulk en solo, quand elle peut se laisser aller à son grain de folie façon Ally McBeal. La comparaison avec Ally McBeal est d’ailleurs peut-être assumée puisqu’après tout les auteurs prennent la peine de la réunir avec le héros de BD qui est supposé le plus ressembler à Robert Downey jr. Mais de quoi vivait-elle She-Hulk tandis qu’elle jouait les profs de substitution dans FF ? Charles Soule (Swamp Thing) apporte ici la réponse. Elle était toujours avocate dans un grand cabinet mais cette étape de sa vie se termine. Entre l’approche de Soule qui est vraiment fidèle à ce qu’on a pu connaître au début des deux séries précédentes et le dessin de Javier Pulido, on a envie de dire que la She-Hulk version All-New Marvel est un peu un juste milieu entre (scénaristiquement) la She-Hulk de Dan Slott et l’ère récente de Daredevil (la présence de Pulido aux dessins y étant pour beaucoup).

A l’instar d’un Marc Guggenheim, Soule parait très intéressé par l’aspect procédurier de la justice. Ce qui nous donne – au moins pour ce premier numéro – une bataille qui se déroule avant tout dans les tribunaux, là où le combat plus physique (la bagarre contre quelques robots) est traité « hors champs ». Je ne doute pas que Soule va faire évoluer la série à partir de là, mais il est particulièrement rassurant de sentir son grand respect de ce qui s’est déroulé avant (sauf peut-être une ellipse sur la période « mercenaire » de Peter David mais on s’en remettra). She-Hulk repart donc en pleine forme. Personnage toujours à la marge, héroïne culte mais tout à fait assez populaire pour faire vivre un titre sur le long terme, chaque numéro sera un numéro de gagné. Autant en profiter !

[Xavier Fournier]

Be Sociable, Share!