Walking Dead S04E010[FRENCH] Épisode dense pour Walking Dead cette semaine, nous proposant des retrouvailles avec divers petits groupes de survivants plus « périssables » que Rick et Carl. Les enjeux sont donc différents, nous menant aussi vers des retrouvailles qu’on n’attendait pas ou qu’on attendait plus. Une quête d’espoir où les sentiments des survivants passent une nouvelle fois à la moulinette !

La petite Beth qui monte

La semaine dernière la confrontation entre Rick et son fils tenait du passage imposé, nettement lié à ce qu’on connait du déroulement du comic-book. Cette fois-ci les choses sont axées vers les « seconds couteaux ». Encore que le terme est impropre car Daryl Dixon (Norman Reedus) est assurément un chouchou du public et des producteurs. Mais disons qu’avec Rick, Carl ou même Michonne on sait que la route est relativement tracée. Tandis qu’avec les autres, il suffit de se souvenir de destins très différents de la BD (comme Andréa ou Dale) pour comprendre que tous les paris restent ouverts. A plus forte raison parce que les premières minutes sont racontées par Beth Greene (Emily Kinney), qui est loin d’être le personnage le plus indispensable de la série. Mais ça fonctionne d’autant plus que l’action est commentée… par la Beth du temps de la prison, une Beth qui se croyait heureuse, à l’abri, avec une perspective d’avenir. Et ça, clairement, c’est remis en cause depuis deux épisodes. S’ajoute à ce parti pris une construction à étage où certains des personnages traversent les mêmes lieux à des moments différents en ce demandant ce qui a pu arriver.

Walking Dead S04E010

L’effet domino

La chute de la prison a redistribué les cartes. C’est à dire que les sous-groupes de fuyards ne sont pas construits par affinités mais par proximité au moment de la fuite. On arrive assez rapidement à des rapprochements inédits comme Beth et Daryl. Tyreese  (Chad L. Coleman) récolte lui le rôle de la « nounou » en récupérant celles qui étaient auparavant les filles spirituelles de Carol Peletier. D’où un groupe un peu à la « Lone Wolf & Cub » qui est à la fois comique, attachant et dramatique, les filles n’étant pas au top niveau moral et Tyreese moins préparé au rôle de père que Rick. Heureusement il va rapidement trouver du renfort. Encore que ça promet une confrontation explosive à l’avenir. Maggie Greene (Lauren Cohan), Sasha (Sonequa Martin-Green) ou même Bob Stookey (Lawrence Gilliard Jr.) font eux aussi des apparitions dans cet épisode. Bob (et finalement il y a des chances que certaines personnes me disent « Bob ? Qui çà ? Ah oui l’alcoolo !) est même l’exemple précis de ce que je veux décrire dans cet épisode. Comme Beth il profite de la réorganisation pour se révéler, prendre plus de place que le « mec qui merde et qu’il va falloir sauver ». Comme Beth il se bat également pour préserver une certaine forme d’optimisme dans sa cellule.

Walking Dead S04E010

Cellule de crise

Reste celui qui n’a pas quitté la prison (si bien qu’à un moment on se demanderait presque s’il n’était pas jouable de rester sur les lieux, les murs des bâtiments semblant assez épais pour résister, au moins dans certains quartiers). Glenn (Steven Yeun) reprend du poil de la bête, après avoir beaucoup souffert (à plus d’un titre) du storyline de la grippe mortelle. On retrouve ici le fouineur, l’intendant du groupe. Celui qui ne se sépare pas d’un certain pragmatisme positif et qui va, lui aussi, trouver de l’aide là où on ne l’attend pas. Plus d’une fois d’ailleurs car l’épisode nous même jusqu’à l’introduction d’un élément attendu depuis quelques mois. Walking Dead montre tout son dynamisme, place ses pions dans des positions intéressantes et continue de gagner en tonus. Une très bonne livraison.

[Xavier Fournier]