Avant-Première VO: Review Savage Wolverine #1[FRENCH] Shanna et Wolverine se retrouvent coincés sur une île visiblement maudite. Personne ne peut (normalement) y entrer. Et personne ne peut en sortir. Ce qui fait que si le destin vous y propulse malgré tout, il y a comme un problème pour en repartir. L’épouse de Ka-Zar et le griffu des X-Men et des Avengers vont donc avoir du pain sur la planche…

Savage Wolverine #1Savage Wolverine #1 [Marvel Comics] Scénario de Frank Cho
Dessin de Frank Cho
Parution aux USA le mercredi 16 janvier 2013

Quelques mois auparavant, une expédition du SHIELD, guidée par Shanna, s’est écrasée sur une île de la Savage Land. Une île où il ne faut jamais aller… puisque personne n’en est jamais revenu. Et maintenant voici que Wolverine lui-même est projeté dans le même endroit, retrouvant la jolie rousse avec une seule idée en tête : survivre. Très franchement l’histoire ne va pas chercher très loin (Shanna coincée huit mois sans que son mari la cherche ou lance l’alerte ? Le SHIELD qui perd une équipe et n’envoie personne pour enquêter pendant toit ce temps ?). Personne ne prétendait le contraire d’ailleurs. Si vous voulez vous prendre la tête il y a sans doute des séries plus adaptées. La promesse du titre tient en une périphrase: Wolverine et Shanna, dans la Savage Land, dessinés par Frank Cho. Et si vous n’aimez pas l’idée, passez votre chemin : Cho ne trompe très certainement pas son monde sur la marchandise.

On retrouver donc une Shanna sculpturale, des dinosaures… autant de passions de l’auteur (au point d’ailleurs que Wolvie, lui, fait un peu intrus). Pour ceux qui se poseraient la question, c’est bien une série dans la continuité (avec LA Shanna mariée à Ka-Zar, pas la version hors-univers Marvel que Frank Cho avait pu dessiner il y a quelques années). C’est évidemment de toute beauté et sympathique, proposant un vrai sentiment d’évasion, avec une ambiance de film d’action et très clairement pas « introspective ». Par contre puisque le projet repose essentiellement sur le graphisme, j’ai trouvé les couleurs un peu trop « lourdes », noyant régulièrement la densité du trait et des ombres. Au point qu’on se demande parfois si ce numéro n’aurait pas mieux rendu en noir et blanc ou bien avec des couleurs directes, en tout cas beaucoup plus légères que celles trop présentes qu’on nous sert ici. Savage Wolverine ne commence peut-être pas comme une grosse surprise (dans le sens où il correspond exactement à ce qu’on pouvait attendre de la part de l’auteur) mais cette histoire de Shanna et Logan perdus sur une ile digne de celle de King Kong ou de Lost à un charme certain, pour peu qu’on veuille bien se plonger dedans avec la seule exigence de se délasser…

[Xavier Fournier]