Avant-Première VO: Review Original Sin #6[FRENCH] Nick Fury continue de livrer ses secrets au petit groupe de héros. Comment s’est-il retrouvé comme cela ? Et qu’est-ce qu’il attend d’eux ? Mais pour s’assurer la collaboration des gens, encore aurait-il fallu les aborder autrement. La communauté super-héroïque se rebiffe. Et pendant ce temps-là quelques-uns des bad guys sont prêts à frapper à nouveau…

Original Sin #6Original Sin #6 [Marvel Comics] Scénario de Jason Aaron
Dessin de Mike Deodato
Parution aux USA le mercredi 16 juillet 2014

Il faut reconnaître à Jason Aaron d’être capable de centrer deux numéros de suite autour d’un même lieu et de beaucoup de dialogues explicatifs. La dernière fois le scénariste nous expliquait le passé lointain de la figure emblématique du S.H.I.E.L.D. Dans Original Sin #6 il s’agit maintenant de s’intéresser au présent ou tout au moins au passé immédiat. Comment Nick Fury s’est-il retrouvé dans cet état et qu’est-ce qu’il compte faire pour remédier à son incapacité à assumer son rôle ? Le problème avec Fury, c’est qu’il décide d’abord et qu’il demande après (les lecteurs de Secret War s’en souviennent bien). Aussi, quand il sort un plan dans lequel ses alliés ne sont pas supposés avoir voix au chapitre, quand une nouvelle fois c’est lui qui va choisir… La situation devient vite explosive. Sans parler du fait que les autres héros, eux aussi, réalisent que quelque chose ne tourne pas rond.

Graphiquement Deodato est en pleine forme. Non seulement ce satellite chargé d’ombres est plus son élément (je parlais, dans une précédente chronique, de ses problèmes à gérer des ambiances plus légères) mais en plus son système de cases encastrées les unes dans les autres évoque un peu (tout en conservant le style de l’artiste sud-américain) certaines compositions de Jim Starlin dans les années 70. Néanmoins, on peine à se captiver pour la question centrale de ce numéro, qui ne plus entretenir le même suspens maintenant que Marvel a par ailleurs éventé la chose quelques jours auparavant en révélant le pitch d’une série à venir. Cela-dit, il faut être honnête, je pense que par élimination (c’est le cas de le dire) l’héritier de tout cela est assez manifeste. Dans la sélection de Nick, il y a même un ou deux visages que l’on a du mal à s’expliquer, dans le sens où on ne les imagine pas assez responsables ou pas assez disponibles pour pouvoir gérer la chose. N’empêche, Marvel aurait bien été inspiré de formuler autrement son annonce plutôt que d’éventer la chose. Pour ce qu’il en est d’Original Sin stricto-senso, le numéro n’épuise cependant pas tous les secrets qu’il reste à raconter. Mais visiblement Aaron et Deodato ont prévu, avant cela, de passer à nouveau par une phase explosive.

[Xavier Fournier]