Avant-Première VO: Review Magnus Robot-Fighter #1

Avant-Première VO: Review Magnus Robot-Fighter #1[FRENCH] Si pour vous « Magnus » n’est qu’un des noms d’emprunts de Magneto, vous êtes carrément passé à côté d’une page de l’Histoire des Comics. Magnus Robot-Fighter (Magnus l’Anti-Robot en VF), lancé en 1963 par Russ Manning, étant un monument d’élégance, un must de la Science-fiction et le précurseur de Terminator ou de Matrix. Rien que ça. Autant dire que relancer une telle référence est un exercice complexe mais Fred Van Lente et Cory Smith y arrivent mieux que je m’y attendais.

Magnus Robot-Fighter #1Magnus Robot-Fighter #1 [Dynamite]
Scénario de Fred Van Lente
Dessin de Cory Smith
Parution aux USA le mercredi 12 mars 2014

Voici une série dont on tourne la couverture en pensant forcément à Valiant. Et pas (seulement) parce que la licence de Magnus Robot-Fighter a fait un passage par cette firme dans les années 90 mais bien parce que la problématique est la même que celle vécue par Valiant il y a deux ans : comment relancer, moderniser, des héros créés il y a plusieurs décennies mais que le public actuel, lui, ne connait pas forcément ? Le scénariste Fred Van Lente amène une réponse proche de celle qui a été vue sur du X-O Manowar ou du Harbinger : se réserver un droit d’inventaire à la Ultimates, moderniser, changer, humaniser, mais garder l’âme. On fait donc la connaissance du coach Magnus alors qu’il vit dans une petite communauté idéale, presque rurale, où les robots ont tout à fait leur place… et s’y tiennent. Mais la vie de Magnus bascule un jour funeste alors qu’il est en compagnie de son mentor artificiel, A-1, et que les robots révèlent sous un jour différent.

Je l’écrivais en introduction : Depuis 1963 Magnus Robot-Fighter a devancé tous les Terminators, les Matrix et les autres références de ce type, livrant la guerre à une civilisation de robots devenus fous. Mais il y a un grand risque qu’une partie des lecteurs modernes connaissent mieux les « imitations » que cette référence initiale. Un peu comme si vous compariez une formule 1 avec l’inventeur de la roue. Fred Van Lente fait donc – à mon sens – ce qu’il fallait faire : se réapproprier un certain nombre d’archétypes, parler futur, robots mais aussi réalités virtuelles pour que tout ça ne soit pas dépassé. C’est sans doute pour le dessinateur Cory Smith que le rôle est le plus dur car remplacer Russ Manning n’est pas donné à tout le monde. Et en même temps… ce n’est pas comme si personne n’avait touché à Magnus depuis les années 60. Si on y regarde bien Smith se tire très bien de l’exercice. Et en tout cas au bout de quelques pages on rentre facilement dans le bain. Ce premier épisode s’achève sans trop en dire et on reste la tête pleine de questions… mais avec l’envie de lire vite la suite…

[Xavier Fournier]

Be Sociable, Share!