Avant-Première VO : Review Kick Ass #6[FRENCH] Avec l’arrivée massive de super-héros du réel, survenue dans le sillage de Kick Ass et ses premiers « team-up » avec d’autres personnages costumés, il était inexorable qu’on en arrive rapidement à l’idée de fonder une équipe. Hit Girl et son père ont un « deal » de ce genre à proposer au héros de Mark Millar. Mais à propos, qui est Hit Girl ?

Kick Ass #6 [Marvel] Scénario de Mark Millar
Dessins de John Romita Jr.
Sortie américaine le mercredi 22 avril 2009

Kick Ass #6Suite largement à un malentendu, Kick Ass est le plus célèbre des héros masqués du « monde réel ». La vérité c’est qu’à part être pris dans deux ou trois bagarres il n’est guère plus compétent que ça, qu’il est totalement dépassé par les événements… Et que les vrais héros majeurs sont un tandem beaucoup plus discret, formé par un père et sa fille. Mais jusque-là on ne les connaissait guère que de l’extérieur, à travers le regard de Kick Ass. Mark Millar et John Romita Jr. nous racontent ici la génèse de Hit Girl, pourquoi et comment elle a été formée par son père… Et ce qu’ils pensent de Kick Ass et du reste du phénomène des « héros masqués ». Et ça marche plutôt bien, au point même que si Millar voulait un jour chercher un dérivé de Kick Ass, il ne faudrait pas chercher plus loin. Mais est-ce que le scénariste va pousser la parodie des usages super-héroïques jusqu’à vraiment mettre en place une alliance des héros ? Oui et non… La situation résultante booste même carrément l’ambiance de la série…

Je n’aimais pas les premiers épisodes de Kick Ass. Avant de comprendre que ce n’étaient pas les premiers épisodes en eux-mêmes qui me posaient problème. En fait il a *quelque chose* que je n’aime DANS Kick Ass : le personnage de Dave Lizewski en lui-même, petit fanboy geignard qui cherche à compenser les défauts de sa vie à travers une existence sublimée. Il a peu de côtés attachants (et ce n’est pas peu dire quand on pense que le « Millarverse » nous a déjà proposé comme protagonistes des types comme le super-villain de Wanted ou l’antéchrist de Chose). Bref, Dave ou son alter ego « Kick Ass » ne m’intéressent pas plus que ça et ses origines-déboires liées à la renommée sur Myspace ou Facebook non plus. MAIS c’est sans doute pour cela que j’aime de plus en plus la série Kick Ass au fur et à mesure qu’on avance dans les épisodes et que le récit repose de moins en moins sur cet avorton qui ne s’assume pas. OK, l’origine de Hit Girl s’approche plutôt des conventions habituelles des comics (elle me fait un peu penser à l’enfance de Cassandra Cain, la Batgirl moderne), avec un nécessaire « besoin de vengeance » mais elle et son père apportent un côté « larger than life » à la série. Ils changent en quelque sorte le « vocabulaire » du titre, sa gamme, son champ d’action. Ce qui fait que quand la scène finale se met en place, leur simple existence change les règles du jeu pour Kick Ass et ses collègues. Il reste quand même des traces de Dave Lizewski le « pleureur masqué » mais elles sont essentiellement limitées à une scène plutôt drôle, qui fait presque penser à une situation à la Cyrano de Bergerac. Plus, le changement d’atmosphère vers la fin me fait penser que dans les prochains mois le personnage pourrait être forcé d’évoluer à la vitesse « grand V »… L’épisode pousse donc encore plus loin le virage déjà amorcé depuis un ou deux épisodes et les choses semblent aller dans une (très) bonne direction…

[Xavier Fournier]