Avant-Première VO : Review New Avengers #52[FRENCH] Déchu du rôle de Sorcier Suprême, Doctor Strange s’est lancé à la recherche de ses successeurs possibles, espérant les mener sur la bonne voie. Son problème c’est que la concurrence est rude et que le Hood, convoitant le poste, s’est mis en tête de l’éliminer. Stephen Strange se réfugie chez les New Avengers sans mesurer les retombées…

New Avengers #52 [Marvel] Scénario de Brian Michael Bendis
Dessins de Billy Tan et Chris Bachalo
Sortie américaine le mercredi 22 avril 2009

New Avengers #52Ce sont des New Avengers d’humeur assez inégale qu’on retrouve cette semaine. Il faut dire que la faute en incombe pour une bonne partie au penchant bien trop systématique de Bendis pour mélanger deux temps et deux actions. Du coup, même si on ne peut pas dire qu’il ne se passe rien, certains éléments traînent en longueur. On a l’impression qu’à travers cet artifice narratif (utilisé au même moment dans Dark Avengers) coupe l’élan de l’histoire plus qu’il ne l’entretien. D’un côté on a un combat Strange/Hood qu’on continue de nous raconter alors que l’ex-Sorcier Suprême a réussi à s’en tirer et à retrouver les Vengeurs à l’issue du numéro précédent. De l’autre on a la scène du déjeuner des Vengeurs (toujours dans la même cuisine depuis le début de l’épisode précédent) et tout ça donne l’impression de stagner alors qu’avec un mix différent des scènes, je suis convaincu que l’ambiance serait plus soutenue. De ce côté-là on ne retiendra donc qu’un élément intéressant, à savoir que le bon Docteur était juste passé cherche du réconfort et qu’il récolte du coup bien plus (bien trop ?) d’alliés qu’il ne l’espérait.

Ce serait du coup le côté des bad guys qui gagnerait à être utilisé, avec un Hood qu’on apprend à connaître avec son mélange de vice et d’introversion. Les relations avec son patron n’ont pas l’air d’être forcément celles qu’on imaginait jusqu’ici, ce qui lui vaut quelques sympathies de ses alliés à lui. Rajoutez au cocktail la réapparition d’un autre personnage mystique des années 70 et vous obtenez… quelque chose d’assez curieux, animé il est vrai par les dessins de Tan et surtout de Chris Bachalo. J’imagine que Bendis tente de ne pas limiter l’horizon de son équipe à Dark Reign et aux démélés avec les Dark Avengers mais il me semble que les New Avengers sont un peu prompts à laisser de côté leur quête et Osborn. Tout ça donne plus l’impression d’une diversion que d’une réelle avancée. J’espère qu’au final cette petite tournée des potentiels sorciers suprêmes redorera un peu le blason de certains « mystiques » sous-estimés ces dernières années (et que Doctor Strange finira par reprendre du poil de la bête) mais j’ai l’impression que c’est, au mieux, tout ce qu’on peut en attendre.

[Xavier Fournier]