Avant-Première VO: Review Gotham By Midnight #1[FRENCH] Le district 13 de la police de Gotham est très particulier. Cette section a été mise en place par le Commissaire Gordon pour enquêter sur les autres crimes de la ville. Ceux qui demandent une autre expertise qu’un super-héros ou un simple détective. Gotham By Midnight, c’est Gotham telle qu’arpentée par Jim Corrigan, l’alter ego du Spectre. Et Minuit n’est décidément pas que l’heure du crime…

Avant-Première VO: Review Gotham By Midnight #1Gotham By Midnight #1 [DC Comics]
Scénario de Ray Fawkes
Dessin de Ben Templesmith
Parution aux USA le mercredi 26 novembre 2014

Gotham By Midnight fait partie de ces titres récents qui, comme Gotham Academy ou Arkham Manor, s’efforcent d’élargir le périmètre de Batman et Gotham, non seulement en matière de scénario mais aussi sur le plan visuel. Ici, le pitch est simple : une sorte d’hybride entre Gotham Central et l’Exorciste. On peut penser que c’est contre-nature, que cela ne fait pas partie du monde de Batman en général mais Ray Fawkes utilise judicieusement ce sentiment d’incrédulité pour justifier l’existence du District 13 : après la chute de Gordon dans Batman Eternal (où l’on a pu croiser aussi Corrigan d’ailleurs), un enquêteur des affaires internes s’intéresse à cette division discrète, bien décide à couper les vivres à cette branche qui, en théorie, dépense son budget sans fournir de résultat concret. Mais une petite balade avec Corrigan va mettre les points sur les « i ».

Le tandem Fawkes et Templesmith est particulièrement efficace. En fait, même si l’esthétique de la série est résolument moderne, je retrouve dans ce premier épisode de Gotham By Midnight des impressions qui m’évoquent un peu certaines séries ayant annoncé la formation de Vertigo il y a un quart de siècle, certains épisodes de Swamp Thing, Hellblazer ou Sandman. Ce côté early Vertigo mais aussi la présence de Templesmith pour donner tout le caractère que l’on serait en droit d’attendre d’un creator-owned chez Image donnent un charme immédiat. Fawkes s’en tire également très bien en nous montrant que, oui, ce n’est pas ce que l’on voit d’habitude à Gotham mais justement c’est le principe. Et en plus le scénariste arrive à donner une brigade d’enquêteurs de l’occulte qui échappe aussi bien aux modèles très copiés des X-Files ou du BPRD. Il y a plus d’originalité dans Gotham By Midnight que dans les Frankenstein Agent of SHADE, par exemple. Il faut voir si l’équipe créative va tenir la cadence, mais à ce stade, c’est un bien bon démarrage…

[Xavier Fournier]