Avant-Première VO: Review Convergence: New Teen Titans #2[FRENCH] Avec les New Teen Titans, les combats entre héros de Convergence prennent une dimension différente. Pour retourner à son époque, une version futuriste de la Doom Patrol veut en effet s’emparer de la pile qui anime Cyborg. Ce qui le tuerait. Nightwing, Starfire, Wonder Girl et les autres Titans ne sont pas d’humeur à laisser faire…

Convergence: New Teen Titans #2Convergence: New Teen Titans #2 [DC Comics]
Scénario de Marv Wolfman
Dessins de Nicola Scott
Parution aux USA le mercredi 20 mai 2015

Comme The Question (mais de manières différentes, le dernier épisode de Convergence: New Teen Titans fait partie de ceux que l’on repose en regrettant qu’il ne s’agisse pas d’une sorte de pilote pour ramener les personnages avec cette équipe créative. Car Marv Wolfman a toute l’expérience nécessaire. C’est lui le père de cette version des Titans et il sait donc très bien d’où ils viennent où ce qu’ils sont au moment où on les a arraché à leur époque (Earth 1 pré-Crisis). Se dégage du coup un ton d’authenticité, d’intimité, qui convient tout à fait. C’est bien *le* Changeling, *la* Wonder Girl et même des personnages moins populaires tels que Kole et Jericho sont assez bien servis. Si l’on n’a pas G. Pérez aux dessins, Nicola Scott est également justifiée. Elle a un peu travaillé sur la série (l’arc où Damian Wayne rejoignait l’équipe) avant le reboot de 2011. La fraîcheur des deux créateurs se complète et nous donne quelque chose qui a une pertinence à la fois classique et moderne. Franchement, on peut comparer avec les Teen Titans lancés par Lobdell après Flashpoint et la version de ces quatre dernières années ne fait pas le poids. Je ne parle pas simplement pas nostalgie des personnages. Si l’on avait confié à Wolfman et Scott le devenir des Titans de 2011, sans doute qu’ils auraient été obligés d’en refondre ou d’en ignorer un certain nombre. Mais c’est bien le ton qui l’emporte, le fait que ces héros n’oublient pas de vivre, que Kole et Jericho, même au milieu de l’Apocalypse, abordent cependant la question de leurs sentiments, partagés ou pas.

Nicola Scott utilise aussi des codes pour montrer que les choses ont changé. Rien que la couverture, avec l’inversion des positions (Cyborg est à la place anciennement détenue par Starfire dans New Teen Titans #1, dans la pose « sans défense), nous le montre. S’il faut tiquer sur quelque chose, c’est sans doute l’austérité de l’appartement de Joey (à croire que le seul meuble est un canapé) mais le dénuement des décors dans ce passage reflète un peu la simplicité de l’échange entre deux héros. Et au final, c’est cela qui définit l’épisode. L’intrigue peut tenir sur un timbre-poste mais Wolfman a bien compris que c’est (peut-être) la dernière occasion d’écrire cette incarnation des New Teen Titans. Alors, il leur donne, même au centre du chaos, des petites scènes simples qui font que, quelque part, même si dans les décennies suivantes les scénaristes (y compris Wolfman) ont fait prendre un chemin différent aux personnages, Dick Grayson et Starfire s’aimeront toujours, au moins dans cette version. Et si cela devait être la dernière fois où l’on voit ces Teen Titans-là, alors Wolfman choisi de nous les montrer en forme, ne partageant pas seulement des scènes de combats mais aussi des moments de bonheur. Mission remplie pour cette minisérie… Convergence: New Teen Titans #2 ce n’est pas Watchmen ou Dark Knight, c’est certain. Mais je n’aimerais pas être à la place des auteurs de la série Teen Titans actuelle (encore qu’elle s’est arrangée ces derniers mois) quand il va falloir passer derrière ça dans quelques semaines…

[Xavier Fournier]