Avant-Première VO: Review Convergence - Batman And The Outsiders #1[FRENCH] Piégés à Gotham, les Outsiders tentent de continuer à vivre aussi bien que possible. Facile à dire pour Batman et Katana, qui sont avant tout des humains, mais certains de leurs co-équipiers ont joué de chance ou de malchance.

Batman And The Outsiders #1Convergence – Batman And The Outsiders #1 [DC Comics] Scénario de Mark Andreyko
Dessins de Carlos D’Anda
Parution aux USA le mercredi 22 avril 2015

C’est un véritable voyage nostalgique que nous propose DC Comics avec ce titre. Je sais bien que c’est, d’une manière générale, un peu le propre de toutes les séries liées à Convergence… Mais voir des versions alternatives ou passées de Batman, Superman ou Flash c’est finalement assez courant ces dernières années. Là, retrouver ces Outsiders dans leur version des années 80, c’est non seulement un plaisir coupable (Black Lightning avec la coupe afro en monde Black Dynamite), l’occasion de retrouver des incarnations passées rarement vues dans des flashbacks (ah, la complicité entre la vraie Katana d’origine et Halo) mais aussi un angle assez bien vu sur les retombées de cette année de captivité.

Si Mark Andreyko a fait chou blanc sur Batwoman (encore que, peut-être aussi qu’il faudrait voir la marge de manœuvre qu’on lui laissait), c’est un scénariste généralement bien plus inspiré, comme le lectorat de ses Manhunter en attestera sans doute. Avec Batman And The Outsiders, il le démontre à nouveau, en ne se contentant pas d’expliquer que les héros ont été privés de pouvoirs pendant un an mais en montrant pour la plupart d’entre eux des conséquences réellement traumatiques ou heureuses. Certains peuvent se réjouir d’être coupés du monde. D’autres sont pratiquement à l’article de la mort… Si bien d’ailleurs que la réouverture des barrières et le sempiternel discours de Telos passe beaucoup mieux car on s’intéresse aux retombées sur les personnages. Niveau dessin Carlos D’Anda donne quelque chose de très sympathique, même si j’aurai apprécié une ambiance un peu plus « vintage ». D’ailleurs à ce sujet Andy Kubert signe une couverture qui est un véritable clin d’œil de Jim Aparo. Reste que l’adversaire qui déboule à la fin m’a l’air un tantinet sanguinaire par rapport à ce que l’on sait de lui. Convergence – Batman And The Outsiders #1 n’est sans doute pas sur la liste de lecture de tout le monde. Mais pour qui connaît les rejetons de Mike W. Barr, c’est un voyage rafraîchissant.

[Xavier Fournier]