[FRENCH] Si Batman et El Gaucho sont toujours à en découdre avec leurs adversaires, Batwoman vole clairement la vedette aux deux héros masculins dans ce numéro. Grant Morrison avait déjà touché à la version « Greg Rucka » de miss Kane mais cette fois clairement il va au fond du sujet, continuant de réinjecter des choses qu’on croyait pour toujours périmées.

Batman Inc. #4 [DC Comics] Scénario de Grant Morrison
Dessins de Chris Burnham
Sorti aux USA le mercredi 23 mars 2011

Grant Morrison n’a jamais fait mystère du fait qu’il appréciait beaucoup la Batwoman moderne, ce qui a d’ailleurs valu à l’héroïne de jouer les guest-stars dans un arc de la série Batman & Robin. Et dans un titre comme Batman Inc. qui se propose de faire le tour des pseudo-Batmen à travers le monde, il était logique qu’on la mentionne à nouveau. Tant mieux, puisque celà nous permet de patienter en attendant la série Batwoman de J.H. Williams, sans cesse repoussée. Mais Morrison va clairement plus loin que je m’y attendait en nous donnant deux Batwomen pour le prix d’une. Parce que, clairement, on pouver penser que la Batwoman rousse, habillée de noir, version post-Infinite Crisis effaçait par conséquent l’existence de la Batwoman nunuche, brune et habillée en jaune… Il faut dire que rétrospectivement c’était sans compter sur la volonté du scénariste de ramener, en masse, des éléments des années 50. Knight, Squire, le Club of Heroes et le Bat-Mite ? Morrison n’allait pas s’arrêter là et en tout cas pas résister à l’envie de ramener en vrac la première Batwoman ou encore Ace le Bat-Hound. Qu’il y ait eu plusieurs Batwomen portant le nom civil de Kane est bien sûr un peu trop « fortuit » mais Morrison fait mieux passer la chose qu’on pourrait s’y attendre.

Aux dessins, Chris Burnham évoque bien sûr un tout petit peu l’approche de Frank Quitely mais aussi quelques références à l’underground et les comix des années 70. De ce fait le côté has-been de la première Batwoman prend des airs de pop-culture. Son époque est passée, c’est certain, mais il se dégage finalement une certaine forme de respect pour le personnage… Ce qui vous fera peut-être une belle jambe mais, plus que tout, la mort de la première Batwoman cesse d’être un moyen de la faire disparaître pour rentrer plus directement dans l’intrigue de Batman Inc. Est-ce que finalement un mystère ne se cache pas derrière sa disparition ? Du coup il faut bien avouer que la mission de Batman et du Gaucho passe à l’arrière plan. Mais l’épisode est surprenant et lance quelques pistes très intéressantes…

[Xavier Fournier]