Avant-Première VO: Review Avengers & X-Men: Axis #9[FRENCH] Les anciens criminels iront-ils jusqu’à se sacrifier pour ramener ceux qui, avant Axis, tenaient le rôle de héros ? Le rythme de ce dernier épisode est bien trouvé, sans être dérangé par des artistes au style très différent (Dodson, Cheung, Yu…). Et il y a de bons moments (comme un duel sur la Lune ou un examen de conscience d’un bad guy). Mais les défauts structurels d’Axis demeurent. Arrive de remettre (presque) toutes les choses dans l’ordre, avec un goût très artificiel…

Avengers & X-Men: Axis #9Avengers & X-Men: Axis #9 [Marvel Comics]
Scénario de Rick Remender
Dessins collectifs
Parution aux USA le mercredi 24 Décembre 2014

On pourra retourner (pardon « inverser ») les choses autant qu’on veut mais, à la lecture de cet ultime épisode d’Avengers & X-Men: Axis les défauts de ce crossover demeurent. La faute initiale tient au fait qu’on a corrompu les héros via un coup de baguette magique et qu’à la fin il suffit de pousser le bouton dans l’autre sens pour remettre presque toutes les choses dans l’ordre. Presque, car au moins un méchant ne va pas revenir à son état antérieur. Et le Superior Iron Man n’est pas le seul qui va se retrouver « coincé » dans son état cynique. Mais presque tout est fait dans un environnement où les responsabilités sont diluées. Ce n’est pas la faute des intéressés et il y a même, vers la fin, une explication assez « hypocrite » pour couvrir les Avengers et les X-Men, leur permettant de continuer d’opérer dans l’univers Marvel. Tout cela manque singulièrement d’introspection… A part un personnage qui, par lui-même, arrive à inverser sa nature. J’en reste quand même à mon idée qu’après avoir tant semé le chaos dans Dissemblable puis dans House of M et enfin dans Axis, Wanda Maximoff ne devrait pas être en odeur de sainteté chez les Avengers (mais cela sera sans doute mieux étudié dans les futurs épisodes d’Uncanny Avengers). Je suis un peu déçu du héros mutant que Remender sélectionne pour être le plus marqué par les événements. D’autant qu’on l’a déjà vu quelques fois jouer les super-vilains et que je ne crois pas que cela lui apporte grand chose. Qui plus est, une des dernières scènes n’est pas très claire. Est-ce qu’il est réellement passé du côté obscur ou a simplement rejoint une des deux écoles mutantes ?

Parmi les choses intéressantes, il y a une chronologie des événements liés à Thor qui se met en place et on comprend, cette fois, pourquoi la nouvelle héroïne ne fait pas partie de l’équation (Axis se passe visiblement avant la nouvelle série). J’aime bien également les motivations initiales du « mauvais » Alex quand il est confronté à Janet (le lien avec Planet X et tout ça). Il y a aussi le nouveau tournant que prend Evan, le jeune Apocalypse. Encore que là aussi j’ai du mal à voir pourquoi il ne pourrait pas profiter de la même hypocrisie que les X-Men ou les Avengers. Tout cela demande des retombées plus nombreuses et plus subtiles que ce qu’on nous donne là. Espérons que les auteurs de Marvel sauront creuser la chose dans les comics à venir. Mais en attendant cela n’enlèvera pas le goût assez décevant de ces neufs épisodes, dont le démarrage se voulait sans doute ambitieux mais qui finalement, en ne laissant pas de place au libre arbitre de chacun, fait des personnages des pantins. Je crois que Remender et Marvel sont passés à côté de certaines choses (par exemple ce crossover aurait été idéal pour réinventer les Thunderbolts). Franchement, on attendait mieux. Un crossover, c’est toujours un boulot de commande à la base, c’est certain. Mais un bon auteur est supposé savoir nous le faire oublier. Pas cette fois en tout cas…

[Xavier Fournier]