Avant-Première VO: Review Avengers & X-Men: Axis #7[FRENCH] Les super-héros sont vraiment méchants… et les super-méchants sont vraiment gentils. La trame de fond d’Axis, depuis quelques épisodes, est maintenant bien établie, sans grande subtilité d’ailleurs. Mais ce sont deux événements annexes qui vont sans doute faire parler.

Avengers & X-Men: Axis #7Avengers & X-Men: Axis #7 [Marvel Comics] Scénario de Rick Remender
Dessin d’Adam kubert
Parution aux USA le mercredi 10 Décembre 2014

Avec l’Inversion – ou peut-être aussi parce qu’il n’y a pas assez de personnages pris au milieu, ni dans un excès, ni dans l’autre – Rick Remender s’est privé d’un élément qui, pourtant, fait son succès sur d’autres séries : l’état d’âme, le fait que bien souvent les intentions d’un personnage sont aux antipodes de ses actes (relisez Uncanny X-Force par exemple). Là, non seulement on a inversé les sièges mais il n’y a plus de place pour l’introspection, ce qui donne de trop nombreux personnages en mode « Phoenix Five ». La preuve dans cet épisode où je me suis demandé pendant quelques pages si Remender lui-même avait oublié les liens unissant Ethan et Deadpool. Cela vient, mais sur la fin, comme à regret. L’Inversion, dans l’état, n’est donc pas ce qu’il y a de plus intéressant, en particulier cette semaine où deux choses viennent s’inscrire en oblique dans la narration.

La première (on va essayer de ne pas déflorer) est quelque chose que je voyais venir depuis un bout de temps, concernant Scarlet Witch. Je dois même dire que je m’attendais à ce que tout ça soit réglé par un coup de magie façon « No More… » mais finalement c’est une autre voie qui a été choisie. Cette pauvre Wanda, quand même… un jour il faudrait qu’un scénariste ait le courage de décider que dans les cas de possession et de manipulation on l’épargne. Allez, au moins une fois… Parce que là son CV commence à ressembler à n’importer quoi. Mais bref. J’imagine que la scène qui la concerne, elle et son frère, va beaucoup faire parler. En même temps, je vous parle d’un temps que les moins de… enfin que les lecteurs récents ne peuvent pas connaître. Pour l’instant, ce qui est soulevé là ne me choque pas tant que cela, si l’on se réfère à bien des sagas antérieures. L’autre scène forte est le passage final de ce numéro. Qui en théorie devrait laisser des traces durables. je dis « en théorie » parce que connaissant le personnage concerné, on est en droit de s’attendre au contraire. Ces deux scènes tiennent cette fois le haut du pavé dans un épisode qui, sinon, est assez superficiel.

[Xavier Fournier]