Avant-Première VO: Review All-New Invaders #1[FRENCH] Transfuge de DC, l’ex-scénariste de The Golden Age, de Starman, de JSA et d’Earth 2 revient chez Marvel sur un titre qui, à la vue de son CV, paraît taillé sur mesure pour James Robinson. La relance des Invaders et autrement dit la reprise en main des héros du Golden Age de Marvel. Un début contrasté mais intéressant…

Avant-Première VO: Review All-New Invaders #1All-New Invaders #1 [Marvel Comics] Scénario de James Robinson
Dessin de Steve Pugh
Parution aux USA le mercredi 22 janvier 2014

S’il y a un auteur moderne qui semble spécialisé dans la reprise des héros du Golden Age, c’est bien James Robinson. Et inversement s’il y a un coin de l’univers Marvel qui laisse à désirer (en particulier depuis la fin de The Twelve), c’est celui qui concerne les personnages actifs dans les années 40 et le lien qui les unissait alors. Utiliser Captain America ou Namor dans un épisode des Avengers, on sait faire. Rajoutez le premier Human Torch dans le mix et tout de suite ça devient problématique. Ce ne sont pas ceux qui se souviennent (les pauvres) des odieuses miniséries Invaders Now et Torch qui me contrediront. En dehors de la série initiale Invaders des 70’s par Roy Thomas (et encore pour l’époque elle fut relativement courte), les « Envahisseurs » n’ont jamais fait recette chez Marvel et on aura vu tout et son contraire. En face, voici un scénariste que DC a fini par dégouter et qui trouve ici un terrain de jeu qui semble lui convenir à merveille. Il suffit de voir quelle humanité il apporte à Jim Hammond, personnage qui devient d’emblée beaucoup plus vivant que lors de son passage dans les Secret Avengers de Remender. Mais avant tout il faut reconstituer l’équipe. Et dans cet objectif Robinson prend une trame très « cinématographique », proche aussi des marottes de Warren Ellis: dans les années 40 les nazis se sont amusés à construire des armes liées aux dieux nordiques. Dans le présent, ce sont des extraterrestres qui décident de s’en emparer et donc de retrouver la piste de l’arme en question dans la mémoire des héros présents. Si ce n’est que mystérieusement aucun des ex-Invaders ne semble s’en souvenir spontanément.

Il y a des choses dans cette approche (en particulier l’histoire des souvenirs trafiqués dans ce contexte) qui m’évoquent un peu les débuts d’Ed Brubaker sur Captain America. Mais à n’en pas douter c’est bien du James Robinson, au point qu’on puisse faire des parallèles avec le lancement de la JSA par Robinson et Goyer, quand Kid Eternity trouvait la mort. Là, c’est bien entendu un héros Marvel qui joue les martyrs mais… (Serait-ce un clin d’œil ?) C’est un héros oublié qui est l’équivalent de Kid Eternity dans l’univers Marvel. Robinson et Pugh donnent avant tout un portrait frais d’Human Torch cependant ce point fort implique réciproquement certains points faibles. L’attention portée à Hammond fait qu’en fin de compte on voit peu les autres membres et qu’on fini l’épisode avec l’impression d’avoir lu la moitié seulement de ce qui aurait dû être un double-size. All-New Invaders #1 commence de manière très sympa, prometteuse même… mais la fin vient un peu rapidement. Quelqu’un qui aurait pris ce premier numéro en raison de la présence de Captain America sur la couverture risque d’être un peu frustré…

[Xavier Fournier]