Avant-Première VO: Review IvX #6

C’est la dernière bataille entre les X-Men et les Inhumans, celle qui décidera de l’issue de la guerre. Est-ce que la race mutante sera rayée de la surface de la planète ? Ou bien, inversement, est-ce qu’Emma Frost arrivera à décimer les Inhumans ?

IvX #6 [Marvel Comics]
Scénario de Jeff Lemire & Charles Soule
Dessins de Leinil Francis Yu
Parution aux USA le 8 mars 2017

La semaine dernière, nous avions des doutes sur la fin de Clone Conspiracy… et c’est comme animé d’un pur altruisme qu’IvX se rue maintenant pour nous rafraichir la mémoire. Non, vraiment, il n’y a pas à tergiverser, il y a une vraie différence entre un crossover pensé, construit, mené de bout de bout (quand bien même il connaît, il est vrai, une petite baisse de régime sur la fin) et un machin artificiel, où les motivations des personnages n’ont guère de sens, malgré des enjeux annoncés comme majeurs. Au cas où le doute subsisterait, précisons donc que Clone Conspiracy a fait le job à peu près jusqu’au bout et qu’IvX ne cesse d’étonner, jusqu’à la dernière page, par son aptitude à faire n’importe quoi n’importe comment. Les cinq premiers épisodes n’auguraient pas d’une franche réussite, c’est vrai, mais la sortie de route reste en un sens fascinante à regarder tant c’est un monument de maladresse. Comme attendu, les Inhumans réalisent donc que leur substance sacrée est en train d’empoisonner les mutants et, sur ce point, une solution sera trouvée. Mais quand même on en revient toujours à ce problème de continuité interne (c’est à dire pas un « oubli » d’un détail d’un épisode paru en 1977), avec des auteurs incapables de tenir les règles qu’ils ont eux-mêmes instauré. Donc là, les Inhumans découvrent soudain que leur nuage est mortel et vont même jusqu’à s’étonner que les mutants ne l’aient pas dit (hého ? Les épisodes de Déat of X où ils vous le disent, écrits par la même équipe ? Les premiers épisodes depuis Inhumanity où il est bien établi que le nuage est mortel pour les non-inhumains ? Non ? Non ? Vous êtes certains ?). Et puis il y a les motivations façon « deus ex machina », qui ne surgissent d’on ne sait où, sans la moindre construction. Havok, après avoir occupé un rôle relativement passif ces derniers mois, se réveille tout à coup pour prendre une décision affirmée… qui est bien entendu mauvaise. Storm, qui n’est jamais que THE leader mutant en l’absence des versions classiques de Charles Xavier, Cyclops, Jean ou Wolverine, est une pauvre figurante, se fait promener d’un bout à l’autre de l’histoire. Medusa, sur la fin, ne vaut guère mieux. Même si l’on peut apprécier que les Inhumans s’ouvrent à (un peu ?) de démocratie, ses choix liés à sa vie personnelle sont délirants tellement ils sont racontés en quelques cases, et pas spécialement justifiés par quoi que ce soit. A ce petit jeu du raisonnement, en un sens, c’est Emma Frost qui s’en tire le mieux puisqu’elle est supposée être folle et que donc du coup le fait qu’elle soit instable, au moins, participe à l’histoire. Encore que, bien sûr, elle finira installée comme un personnage d’opérette, sans grande dimension, comme les autres…

« My god, could it be any more obvious ?! »

Lire IvX, c’est comme être en voiture sur la route et voir le véhicule devant vous faire des embardées incroyables, alors que le conducteur, manifestement, a perdu le control. Pourquoi untel fait-il ça ? Ou ne fait pas ça ? Allez savoir… Des personnalités fortes sont réduites à un rôle de figurant et les liens antérieurs sont pour ainsi dire bafoués. Ne vous attendez pas à ce que le fait que Rogue et Synapse soient co-équipières dans Uncanny Avengers joue le moindre rôle ici. Et de même, quelque chose qui aurait amélioré les enjeux de la série, c’est prendre les mesures des implications pour les humains. Rien qu’une petite scène à l’ONU n’aurait pas été un mal. Si les Inhumains sont une nation à part entière alors ne sont-ils pas en train d’attaquer des ressortissants américains (entre autres choses ?). Tout cela, ce sont de petites touches qui seraient venu « universaliser » le propos. Au final on reconnaitra cependant à IvX de bien marquer la fin d’un chapitre pour les Inhumans, obligés de se réorganiser. Et d’ailleurs les haters convaincus que Marvel et les chinois du FBI sont lancés dans une conspiration pour mettre en avant les Inhumans au détriment des mutants en seront quitte pour inventer un complot plus tarabiscoté puisqu’à l’évidence le peuple de Medusa et Black Bolt termine dans une situation qui, à bien des égards, les marque plus que les X-Men. Paradoxalement ce sont ces derniers qui ne sont pas à la hauteur puisque moins touchés. IvX ne joue pas son rôle de fin de chapitre pour des séries comme Extraordinary X-Men, All-New X-Men ou le Uncanny X-Men façon Magneto. Il n’y pas vraiment de fin à l’ère Lemire et les personnages n’ont pas vraiment de raison de se repenser. Là où IvX explique déjà un peu ce que sera la ResurreXion des Inhumans, rien ne justifie que les équipes mutantes se « repensent » les unes par rapport aux autres. On a juste quelques individus plus ou moins « cassés ». Alors oui, en fin de course, vous saurez si les mutants vont continuer de pouvoir vivre sur Terre ou si ce sont les Inhumans qui vont se faire massacrer. Mais tout cela lambine à un point. Encore heureux qu’il n’y a pas de question de paradoxes temporels mal gérés. C’est à peu près la seule chose qui distingue (si peu) IvX du Convergence de DC il y a deux ans… Circulez, il n’y a pas grand-chose à voir…

[Xavier Fournier]
Comments: 6

Laisser un commentaire

  1. C’est dommage y avait de quoi faire un bon truc.
    ils ont même pas exploité le parallèle cyclope/flèche noir.
    Marier avec un rousse, chef déchu de leur peuple , et on filait leur gamin à un voyageur temporel.

  2. Il n’y a pas de détail de 1977. C’est une manière de dire que les auteurs, au lieu de se prendre les pieds dans une continuité ancienne, se vautrent sur des choses écrites par leurs soins ces derniers mois.

  3. death of x suivi de IVX = « clone saga » pour xmen. Ils vont ramer pour revenir de tout cela. Non en fait, ils vont passer à autre chose car « développer les personnages » n’est clairement pas le point fort des auteurs actuels. Si quelqu’un a trouvé leurs points forts, je suis preneur. J’attends de voir certaines prises de conscience de cable ou rachel grey qui ont perdu leur père. Pour l’instant, les auteurs considèrent que soit ils n’en ont rien à faire soit ils font un « nervous break-down génocidaire » (un peu excessif rip Emma). J’espère vraiment que de nouvelles options vont leur venir à l’esprit car niveau « simpliste » nous avons quand même des champions du monde au scénario ces derniers temps.

  4. Non parce que Clone Saga, le drame c’est que c’est un truc qui a trop duré, qui a été trop allongé par l’éditeur une fois qu’il a vu les chiffres de précommande des premiers numéros. Y a beaucoup de casse à l’intérieur mais il y aussi des épisodes plus marquant (celui de la mort de Ben Reilly par exemple). Alors que là, même en mettant bout à bout DoX et IvX, l’épisode marquant… on ne le voit pas.

error: Content is protected / Le contenu de ce site est protégé !!