Hal Jordan a battu Sinestro… mais à quel prix ? Son anneau, désormais sans propriétaire, hante le cosmos. Et pendant ce temps les Green Lanterns apprennent la disparition de Jordan, alors que pour eux il était devenu un hors-la-loi. C’est l’occasion pour l’armée verte de retrouver sa détermination, sous la houlette de John Stewart.

Avant-Première VO: Review Hal Jordan And The Green Lantern Corps #8Hal Jordan And The Green Lantern Corps #8 [DC Comics]
Scénario de Robert Venditti
Dessins d’Ethan Van Sciver
Parution aux USA le mercredi 9 novembre 2016

Les Green Lanterns reprennent petit à petit leur place… mais jusqu’ici ils ont été un peu à côté des évènements, ne vivant que de loin tout ce qui touchait à l’affrontement entre Sinestro et Hal. Il n’y a guère que Guy et Soranik qui ont vécus la chose aux premières loges. Si bien que les « verts » sont un peu surpris lorsqu’ils doivent faire face à l’arrivée de Yellow Lanterns. Même si l’épisode est par moments décousu, on sent quand même qu’on arrive au stade où les Green Lanterns cessent de faire de la figuration dans leur propre titre, s’élançant au secours d’une nouvelle planète et… s’attirant des problèmes avec une menace de première envergure, bien connue des lecteurs de DC Comics. C’est une surprise de voir ce personnage dans les pages des Green Lanterns mais dans le même temps c’est tellement logique qu’on se demande pourquoi il a fallu attendre aussi longtemps pour le confronter à ces héros. Récit décousu, oui, mais avec une certaine remontée de l’action. On a l’impression d’en arriver au véritable moment « rebirth », quand les Lanterns redécouvrent les mérites de la camaraderie (la réaction de Iolande) et d’un héroïsme actif, qui ne se limite plus à leur propre survie. De l’aveu même des personnages, c’est un vrai « retour » des Green Lanterns.

« Today we earn our rings! The universe will never forget the return of the Green Lantern Corps ! »

Hal Jordan est mort… La belle affaire. Ni vous ni moi n’y croyons. Il n’y a qu’à regarder le titre même de la série pour être fixé sur la « permanence » de cette information. Mais peu importe, car il s’agit de jouer sur l’onde de choc de cette disparition. Depuis le début de la série en cours, Robert Venditti s’est en effet employé à ne pas réunir les Green Lanterns et celui qui fut le plus grand d’entre eux. Qui plus est, avant que le Green Lanterns Corps soit propulsé à travers l’espace-temps, Jordan s’était fait passé pour un hors-la-loi, qu’il convenait de chasser. Là, John, Guy, Salakk et toute la bande apprennent son sacrifice… et Kilowog trouve le moment opportun pour leur révéler la supercherie du « faux hors-la-loi ». Mort, Jordan redevient donc un symbole d’héroïsme pour ses pairs et on sent nettement l’armée verte de reprendre, sous la direction d’un John Stewart beaucoup moins passifs. Les Green Lanterns redeviennent en quelques cases la force de défense de l’univers que l’on connait… et que l’on n’avait pas vu aussi remontée depuis, pratiquement, l’arc initial de Venditti sur Green Lantern. Après des épisodes de démarrage un peu poussifs, Venditti et Van Sciver redonnent ici un souffle à leurs personnages, un élan. On appréciera aussi la symbolique de croiser à nouveau certains personnages disparus depuis la fin du run de Geoff Johns. Tout n’est pas parfait, mais il y a de vrais gages d’un retour à la grandeur…

[Xavier Fournier]