Spider-Man s’est introduit à l’intérieur des installations de New U, découvrant non seulement le retour de Doctor Octopus, le plan du Jackal mais aussi la résurrection de bon nombre d’anciens ennemis ou alliés. Y compris Gwen Stacy, dont les uns et les autres ne mesurent peut-être pas le rôle exact

Avant-Première VO: Review Clone Conspiracy #2Clone Conspiracy #2 [Marvel Comics]
Scénario de Dan Slott
Dessins de Jim Cheung
Parution aux USA le mercredi 9 novembre 2016

Clone Conspiracy en arrive maintenant à un point où Spider-Man est briefé sur l’ampleur de la chose, avec des résurrections en série mais aussi un Jackal beaucoup plus maître de lui, convaincu (en tout cas en apparence) qu’il œuvre pour le bien public. C’est à dire que d’une part c’est le moment où le héros prend conscience de toutes les pistes que les lecteurs, eux, ont vu arriver ces derniers mois. Qui plus est la chose se complique d’autant plus que Dan Slott gère aussi certaines pistes restées en suspens depuis Spider-Verse, à savoir le devenir de Scarlet Spider, porteur d’informations capitales. Et puisqu’on en est à ramener les morts, il faut bien dire qu’à ce stade-là il ne manquerait plus guère que Ben Reilly pour épicer encore la chose. La chose se complique, oui, mais elle n’est pas ingérable. Vu le nombre d’éléments et de réintroductions à gérer, Slott et Cheung s’en tirent avec une assez grande limpidité et nous laissent rêveur sur la finalité de l’évènement. Est-ce que tous ces revenants retourneront dans leur boîte à la fin de Clone Conspiracy ? Ou est-ce qu’au contraire c’est la piste qu’ont trouvé Slott et Marvel pour ramener l’essentiel de la supporting cast d’Amazing Spider-Man, perdue au fil des décennies ?

« Welcome, Spider-Man! To the underworld ! »

Après seulement deux numéros de la série, il est difficile de tirer des conclusions sur sa fonction et son objectif. Mais potentiellement, Clone Conspiracy aurait les outils pour ramener sur le devant de la scène des adversaires qui se sont usés au fil du temps, des amis ou des proches de Parker. Clone Conspiracy pourrait marquer un retour à l’innocence, façon Silver Age, sans pour autant passer par la case reboot. Ou bien… ou bien c’est le calme avant la tempête, le « mieux » avant la claque et Slott prépare au contraire une conclusion qui sera déchirante pour Peter. Jim Cheung est également un atout de ces premiers numéros, avec un style aussi détaillé que régulier. Reste à savoir ce qui peut, ce qui va arriver. Mais c’est le propre de ces 2 épisodes de nous susurrer que tout est possible dans les semaines à venir…

[Xavier Fournier]