French Collection #39[FRENCH] Suite de notre panorama de la déferlante Fawcett Publications en France avec l’étude du duo Mr Scarlet and Pinky. Mr Scarlet apparaît dans les pages de Wow Comics #1 pendant l’hiver 1940 dessiné par Jack Kirby (mais sans suite) et scénarisé par France Eddie Herron. Il en est le personnage principal pendant les six premiers numéros (il apparaît même dans plusieurs épisodes par numéros) avant de céder la place à Commando Yank (dont nous reparlerons dans un prochain French Collection) qui lui-même sera évincé de la couverture par la ravissante Mary Marvel (personnage bien plus populaire). Néanmoins, Mr Scarlet reste dans les pages de Wow Comics jusqu’à la fin du titre (numéro 69) en août 1948. Il apparaîtra également dans l’anthologie America’s Greatest Comics de Fawcett qui rassemblait les personnages de l’éditeur qui ne faisait pas partis de la Marvel Family.

Mr Scarlet est un personnage sans réel super-pouvoirs et dont l’inspiration est plus à chercher du coté de Batman. Comme lui, son action repose sur ses capacités athlétiques et de manière assez marginale sur son équipement qui lui permet de combattre le crime. Au départ, il se résume à deux pistolets qui deviendront ultérieurement un projecteur à lumière rouge et sa ceinture contiendra des gadgets proches de ceux de Batman, mais rien d’aussi spectaculaire qu’une Batmobile ou qu’un Batarang.

(72)

Mr Scarlet est en réalité Brian Butler, un District Atorney (l’équivalent du procureur de la république) dans la ville de Gotham City ! Comme il a déjà été évoqué à plusieurs fois dans Comic Box, Gotham City est un des noms communs donné à New-York. Il ne faut donc pas y voir une fusion avec la ville qui deviendra la célèbre base d’opération de Batman (même Captain America a opéré au début à Gotham City !). Déçu de voir des criminels remis en liberté à cause de faille dans le système judiciaire qu’il défend, il décide de créer l’identité de Mr Scarlet et de suppléer par son action à ses imperfections. La ville ou il intervient sera rapidement rebaptisé New-York (même si cela n’est pas contradictoire avec la première appellation) puis Fawcett City, ville imaginaire ou la plupart des héros Fawcett ont leur base d’opération.

L’assimilation au personnage de Batman est beaucoup plus marqué à partir de Wow Comics #4 et l’apparition de Pinky the Whiz Kid. En effet, Brian Butler adopte un jeune orphelin qui devient son partenaire dans la lutte contre le crime. Le parallèle avec Robin the Boy Wonder est en effet beaucoup plus marqué. Mais Pinky n’est pas le seul à connaître l’identité secrète de Mr Scarlet, puisque dès le début son assistante Miss Wade en est au fait.

(74)

Miss Wade ne restera d’ailleurs pas très longtemps l’assistante du District Atorney Brian Butler puisque l’action de Mr Scarlet & Pinky fera tellement chuter la criminalité dans Fawcett City que ce dernier se retrouvera rapidement au chômage et devra trouver de nouvelles occupation lucrative afin de vivre. Nous sommes bien loin de la fortune des Wayne et cette particularité de la série est assez atypique pour des séries de l’époque.

Malgré l’arrêt définitif de la ligne de comics de Fawcett Publication (suite à une action judiciaire de DC Comics), les personnages de l’éditeur connaitront une renaissance justement grâce à celui dont l’action les avait perdus. En 1975, lors de son traditionnel cross-over entre la Justice League America et la Justice Society of America, DC Comics réintroduit l’ensemble des personnages de Fawcett Publication sur une terre parallèle appelée Earth-S. Mr Scarlet & Pinky ressortent donc de leur retraite étonnamment jeune pour un duo ayant opéré pendant les années 1940. Afin de donner un pendant aux deux groupes de DC, les personnages de Fawcett qui ne faisait pas partis de la Marvel Family sont regroupés dans le Squadron of Justice, groupe qui connaîtra sa seule apparition contemporaine dans ce cross-over bien que sa constitution son assez proche de l’équipe qui était apparu dans Master Comics #41 en 1943. Le groupe sera plus ou moins réputé être une division du All Star Squadron dans la continuité réunifié de DC Comics après Crisis on Infinite Earths.

(73)

Il sera plus tard expliqué que le mage Shazam a placé une sorte de champ de protection sur Fawcett City et que l’un de ses effets est de retardé le vieillissement de ses habitants. Ils n’en sont pas moins mortels puisque dans la série Power of Shazam, nous apprenons que Brian Butler est décédé et que c’est Pinky qui devenu adulte a repris le flambeau de Mr Scarlet.

En France, Mr Scarlet & Pinky sont apparus dans plusieurs revues. En 1947, leur première apparition se fait en N & B dans Junior à la Société Parisienne d’Edition (SPE) du groupe Offenstad. L’adaptation est fidèle et tous les noms sont respectés. Mais les deux héros n’y font qu’un bref passage.

Fin mars 1948, l’hebdomadaire L’Astucieux publie toujours Superman (en couverture et en couleur) et Batman (sous le nom d’Ailes Rouges) en pages intérieures. Hoppy the Marvel Bunny (cf. French Collection #37) avait déjà disparu des pages intérieures en plein milieu d’un épisode..

Les Editions Mondiales distribuent alors un tract publicitaire en N & B indiquant : « Chers amis, demain matin, lisez dans L’Astucieux un épisode sensationnel de votre héros préféré : Tarzan. » Superman venait ainsi de se faire congédier de son journal en plein milieu d’un épisode. Mais Batman subissait le même sort puisqu’au recto du même tract publicitaire il était indiqué : « En outre, vous y trouverez une série passionnante inédite : L’imbattable Pinky.

Le nom de « L’imbattable Pinky » était bien connu des lecteurs de l’époque puisqu’une série homonyme avait été publiée avant guerre dans Hurrah ! et Aventures. L’homonymie avec le sidekick de Mr Scarlet a visiblement conduit les Editions Mondiales à mettre en avant le benjamin du duo. Mr Scarlet est lui devenu Barlett (sic). Au niveau de la bande, l’adaptation est assez fidèle si ce n’est que la couleur des costumes des deux héros est devenue jaune, vert et bleu ! La série, dont la première planche publiée dans le tract sera reprise dans la série normale, continuera jusqu’au numéro 61 et une dernière fois au numéro 64.

A peu près à la même période la SPE publie dans une collection de Récit Complet qui ne comportera que deux titres (Albums Junior) un numéro entièrement consacré au duo en reprenant comme dans Junior les noms originaux. La couverture les représentera même dans les bonnes couleurs, ce qui permettra aux lecteurs anglophones de comprendre la provenance de leur nom. Le Récit Complet présentera même Miss Scarlet, une jeune fille nommé Abigail qui a été recueillit par Miss Wade et qui par admiration pour Pinky endossera un costume pour aider les deux justiciers.

A noter que très récemment, l’éditeur Univers Comics Unlimited a publié un épisode de Mr Scarlet & Pinky dans Golden Titans n° 1. Cet épisode est intéressant car les deux héros y rencontrent brièvement Bulletman & Bulletgirl ainsi que Captain Marvel. Un deuxième numéro toujours avec Mr Scarlet & Pinky doit paraître prochainement.

[Jean-Michel Ferragatti]