L’histoire cachée de l’univers DC poursuit sa route sous la houlette de John Ridley. Si le premier chapitre concernait un personnage bien balisé et bien connu (Black Lightning), ce deuxième numéro explore un duo de héros largement sous-estimés, Guardian/Hornblower et Bumblebee, ex-membres des Teen Titans. Une matière première longtemps restée en jachère, que Ridley redore au passage. Et pas seulement pour ces deux personnages.

Other History of the DC Universe #2The Other History of the DC Universe #2 [DC Comics]
Scénario de John Ridley
Dessin de Giuseppe Camuncoli & Andrea Gucci
Parution aux USA le mardi 26 janvier 2021

The Other History of the DC Universe se caractérise par une narration à mi-chemin entre le Marvels ou X-Men: Grand Design, dans la mesure où il s’agit de rendre un peu de lustre à des épisodes finalement assez oubliés des années soixante. Bien sûr, il y a aussi l’angle choisi par Ridley, à savoir donner la version de l’Histoire telle que vue par certaines minorités visibles au sein de l’univers DC. Il serait (trop) facile de résumer cela à « l’histoire des super-héros noirs de DC », à l’énoncé de ces deux premiers épisodes mais d’une part on sait que Ridley a prévu dans les numéros à venir d’aborder des figures comme Doctor Light et puis par ailleurs cette livraison commence déjà à élargir le champ. C’est à dire qu’on a Mal Duncan (selon les époques Guardian ou Hornblower) qui commente son itinéraire (dans une logique assez proche de celle de Black Lightning la dernière fois) et que Bumblebee, sa fiancée et future épouse, prend le relais en donnant le point de vue de la femme dans ces histoires.

« He was just Mal the Black friend. »

Mine de rien, bien que moins connu que Black Lightning (surtout depuis qu’une série TV est passée par là), Mal Duncan est l’un des tous premiers héros noirs de DC et aurait presque mérité d’ouvrir la série. Il n’est pas vraiment le premier, cependant. De la même manière que Ridley avait traité John Stewart par ellipse dans le précédent numéro, le scénariste place ici au passage un autre héros, qui a la particularité d’avoir été censuré à son époque. Les lecteurs nouveaux ne verront pas l’allusion (ils n’auront pas la sensation de louper un truc cependant puisque tout est expliqué) mais The Other History of the DC Universe #2 rectifie une injustice. On est finalement dans le vif du sujet, aussi bien à l’intérieur du récit que dans la démarche des auteurs. On remet subtilement de l’ordre dans l’histoire des personnages. Reste que l’épisode parlera probablement plus aux fans des Teen Titans dans les années 70 et qu’on regrette un peu que chaque biographie résumée ne débouche pas sur des retombées concrètes. Est-ce que le risque de The Other History of the DC Universe n’est pas finalement de déterrer des personnages et des événements que l’éditeur va aussi vite remettre sous le tapis ?

[Xavier Fournier]