Depuis les années soixante l’univers Marvel s’est habitué aux écoles à l’attention des jeunes mutants. On a même pu voir, un temps, une Avengers Academy ou la Future Foundation. Mais s’il existait aussi quelque chose du même ordre pour les adeptes de la magie ? Doctor Voodoo et quelques autres figures de Marvel décident que la cloche a sonné et qu’il est grand temps de faire école…

Strange Academy #1Strange Academy #1 (Marvel Comics)
Scénario de Skottie Young
Dessin d’Humberto Ramos
Parution aux USA le mercredi 4 mars 2020

On aura tôt fait de croire que Marvel, en ouvrant un campus réservé à la magie, s’essaie à la recette d’Harry Potter où à certaines séries télévisées comme The Magicians. C’est à la fois plus simple et plus compliquée que ça : l’idée que les magiciens confirmés enseignent à de jeunes élèves est là de longue date, aussi bien dans les origines de Doctor Strange que de Doctor Droom/Doctor Druid. C’est à dire qu’en un sens le concept est plus ancien que les Quatre Fantastiques. Mais le vrai rebond est venu ces dernières années, au début du run de Jason Aaron et Chris Bachalo sur Doctor Strange, quand les auteurs ont introduit le principe d’une communauté des adeptes de la magie beaucoup plus dense que ce que nous avions vu jusqu’ici. L’idée était un peu passé à la trappe, au profit de Doctor Strange And The Sorcerers Supreme. Elle refait indirectement surface ici : Voodoo, Scarlet Witch, Hellstorm et les autres forment désormais la prochaine génération de magiciens et pour l’occasion Skottie Young et Humberto Ramos créent un ensemble de jeunes personnages qui ont des liens divers, plus ou moins directs, avec le reste de l’univers Marvel. Et même si pendant un moment on se demande bien pourquoi elle s’appelle la « Strange » Academy, la question est finalement réglée dans ce premier numéro.

« Either way, soak it all in. Have fun… »

La mécanique d’Harry Potter ou des Magicians ? Vous ne la trouverez pas ici. En fait, cette nouvelle série repose sur un tout autre exercice. Il y a les élèves sympas et frais, les sales caractères, un peu comme des Quentin Quire de la Magie. Et il devient vite évident que la recette (loin d’être mauvaise) est similaire avec celle du Wolverine & The X-Men de Jason Aaron, avec un ensemble de personnages neufs mais finalement assez bien campés. On se doute qu’en court de route il y aura des revirements, que les sales gosses prouveront leur héroïsme et qu’inversement les « jeunes premiers » réservent une part d’ombre. Mais le tout fonctionne d’autant plus qu’il est assez enjoué. Malgré les enjeux, les nouveaux personnages sont attachants pour la plupart et fonctionnent d’office. On est curieux aussi de voir à quel point les Profs seront des guests réguliers. En tout cas Strange Academy connaît un bon démarrage et nous laisse avec l’envie de voir ce que les élèves vont devenir. C’est aussi une belle extension de la mythologie de Doctor Strange.

[Xavier Fournier]