Nouvelle saison, nouvelle intrigue pour Flash et son équipe. Au programme de cet épisode, qui est la mystérieuse jeune fille qui est apparue dans les dernières minutes de la saison 4 ? Est-elle vraiment qui elle prétend être ? Et du coup, que faire d’elle ? Barry, Iris et les autres membres de la Team Flash semblent un peu perdu… et c’est là qu’arrive un ennemi inédit bien sûr !

« People call me XS »

Une jeune fille apparaissait sur le pas de la porte de la maison des West-Allen la saison dernière. Portant le nom de Nora, elle prétend être la fille d’Iris et Barry, venue du futur. Même si nos héros acceptent facilement les choses, Barry se doute que quelque chose cloche. Pourquoi est-elle revenue ? Et surtout sa présence dans notre présent ne risque-t-elle pas de perturber le continuum espace-temps ? Le personnage de Nora emprunte à plusieurs descendants des West-Allen des comics. Tout d’abord, son pseudonyme superhéroïque XS fait référence à Jenni Ognats,la petite fille de Barry Allen. Son apparence métissée, le costume bleu et blanc avec le logo doré, sont issus du personnage des comics. Côté attitude, si XS est très impulsive dans les comics, Nora fait plutôt penser à un autre petit-enfant de Barry, Bart Allen alias Impulse. Elle fonce sans réfléchir aux conséquences. De plus, les raisons de son retour dans le présent ne sont pas sans rappeler celles d’Impulse dans le cartoon Young Justice (on n’en dira pas plus pour ne pas spoiler). Contrairement à la version papier, Nora ne révèle pas avoir de frère jumeau. Dans les comics, Barry et Iris ont des jumeaux : Dawn et Don Allen. Serait-ce un élément gardé pour la suite de la saison ? Nora est une héroïne attachante. Elle permet à Barry de prendre à nouveau un rôle de mentor (après avoir enseigné l’art de la vitesse à Kid Flash et Jessy Quick). Le héros n’est effacé pour autant et la dynamique entre les deux fonctionne très bien.

« I, actually, have a back-up »

Chose inhérente à chaque nouvelle saison, Flash se voit attribuer un costume flambant neuf. Cet épisode est l’occasion de passer en revue divers uniformes portés par le bolide écarlate au fil des années. Mais enfin, un élément clé des comics fait son apparition cette semaine : la bague contenant le costume compressé du héros. Si les premières images promotionnelles avaient fait réagir sur le net, on attend de voir la réaction des fans une fois le costume à l’écran. Si Flash mérite à présent le surnom mentionné ci-dessus, le costume n’en est pas moins « perturbant ». Si l’aspect cuir est entièrement gommé, le rendu « lycra » a du mal à passer dans un premier temps. Mais l’élément réellement « mal foutu » est le casque/masque. Les créateurs ont voulu se rapprocher d’une version plus proche des comics du Silver Age, à savoir pas de mentonnière pour soutenir le masque, elle fait défaut après avoir été si présent dans la quatre autres saisons. Ce qui est d’ailleurs curieux car, actuellement, le Flash des comics l’arbore fièrement. Mais il ne faut pas oublier que le costume est en constante évolution dans la série TV. Et si on se réfère au journal de 2024 (qui fait son grand retour dans cet épisode), on s’apercevra que Flash a retrouvé sa mentonnière ! Au passage, les showrunners s’amusent avec le « name dropping » : un petit héros, un membre de la Légion (un autre lien avec Jenni Ognats) et une allusion au futur de Batman Beyond.

« Who the hell are you? »

Le vilain de la semaine ne laissera pas une grosse empreinte dans le folklore de la série. Gridlock n’emprunte au personnage d’origine que son pouvoir de manipuler l’énergie kinétique. Les dernières minutes de l’épisode annoncent cependant l’arrivée du « bad guy » de l’année : Cicada. En apparence, il ne ressemble pas non plus à sa version papier. Mais il faudra attendre la semaine prochaine pour en apprendre plus sur ce dernier. Il faut espérer qu’il sera tout aussi intéressant que ne l’était le Penseur la saison dernière. En parlant de vilain, Ralph Dibny s’amuse avec quelques « plot holes », c’est-à-dire des erreurs scénaristiques, de ces dernières années. Et ces réflexions sont, en plus d’être très sensées, plutôt amusantes. Ralph avait été utilisé à bon escient dans la saison 4 et l’arrivée de Nora ne risque pas de le mettre en retrait. Les scénaristes ont bien compris qu’il était un chouchou des spectateurs et lui ont réservé sa propre intrigue secondaire aux côtés de Caitlin. 

[Pierre Bisson]